Glyphosate: «Une défaite pour l’Europe», selon le ministre français de l’Agriculture

Dans cet article
© AFP
© AFP

Le ministre francais de l’Agriculture, Stéphane Travert, a évoqué «une défaite pour l’Europe» après l’échec du vote sur l’avenir du glyphosate, déclarant qu’il serait «fier» seulement quand l’UE sera d’accord sur un plan de sortie et d’accompagnement pour les agriculteurs.

Les représentants des 28 Etats membres de l’UE ont échoué jeudi à s’accorder lors d’un vote pour renouveler pour 5 ans la licence de l’herbicide controversé. La question va maintenant passer dans un comité d’appel.

Hulot « fier » que la France ait « tenu bon »

«La position du gouvernement c’est 4 ans. Nicolas Hulot a précisé qu’il souhaitait que cela puisse se faire en 3 ans. Mais la question aujourd’hui c’est que la France n’agit pas seule, elle doit aller chercher des alliés», a assuré Stéphane Travert.

Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot s’est dit «fier» jeudi que la France ait «tenu bon» face à la nouvelle proposition de la Commission européenne de ré-autoriser le glyphosate pour cinq années supplémentaires, quand Paris souhaite trois ou, à la limite, quatre ans.

Pour Stéphane Travert, «la position du gouvernement est claire, c’est trouver les conditions d’une sortie acceptable pour les agriculteurs et faire en sorte qu’on puisse les accompagner dans cette sortie».

«Quand j’avais proposé le 21 septembre dernier une période de 5 ans, ce n’était pas pour porter ensuite un autre renouvellement, mais une période de 5 ans avec un phasing out, une sortie», a-t-il rappelé.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous