Catalogne: la présidente du parlement écrouée jusqu’au versement d’une caution de 150.000 euros

Dans cet article
© Reuters
© Reuters

Le parquet a requis jeudi soir le placement en détention de la présidente du parlement régional de Catalogne Carme Forcadell, entendue dans une enquête pour «rébellion», après la déclaration d’indépendance votée par cette assemblée, a-t-on appris de source judiciaire.

Le parquet a demandé à ce que Carme Forcadell et trois autres élus soient écroués pendant l’enquête menée par la Cour suprême sur ces faits, selon cette source. La présidente du parlement est derrière les barreaux jusqu’au versement d’une caution de 150.000 euros.

Tous membres du bureau des présidents de l’assemblée de Catalogne

Carme Forcadell et les cinq parlementaires entendus jeudi sont tous membres du «bureau des présidents» de l’assemblée de Catalogne, qui a autorisé le débat ayant débouché sur la déclaration d’indépendance.

C’est Carme Forcadell qui avait compté, un à un, les bulletins des élus qui avaient voté pour la sécession le 27 octobre, 70 sur 135, un fait sans précédent en Espagne.

La Cour s’est déclarée compétente pour déterminer s’ils se sont rendus ou non coupables de «rébellion, sédition et de malversations», en vue de déclarer l’indépendance. Cette juridiction est en effet compétente pour les parlementaires.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous