Royaume-Uni: John Bercow, le speaker des Communes, tire sa révérence

«
Order
! Order
!
»
: John Bercow aura marqué de son empreinte son passage à la tête de la Chambre des Communes..
Europe
Portrait
d-20190205-3R3H55 2019-02-05 12:31:26
Capture
RTS2P9RE
Boris Johnson fait face à une forte opposition, y compris dans son camp. Deux ministres, dont son frère Jo Johnson viennent de démissioner.
«
Le cœur de l’Angleterre
» est un roman d’une redoutable lucidité.
Dominic Cummings, un animal politique hors de l’ordinaire, à la fois insupportable et incontournable.
Belgaimage

Le fossoyeur

La rencontre entre la Reine et Boris Johnson, mercredi à Buckingham Palace, pour la cérémonie de nomination du Premier ministre. «
M. Johnson a accepté l’offre de Sa Majesté et lui a embrassé la main lors de son investiture comme Premier ministre
», a précisé le palais dans un communiqué.
Comparé à son rival, Boris Johnson, Jeremy Hunt est sécurisant, peu clivant, pondéré et cohérent.
Pour Matthew Elliott, «
Boris Johnson inspirera confiance lors des négociations sur le Brexit, sans s’enliser dans les détails, ce qui permettra de sortir le processus de l’ornière
». © Reuters.
Les diplômés d’Oxford représentent la quasi-totalité du monde politique, gouvernement et Parlement. Boris Johnson et Jeremy Hunt ne font pas exception à la règle...
Boris Johnson et sa compagne lorgnent vers le Ten Dowing Street, une destination promise au candidat à la tête des Tories... pour autant que la violente dispute conjugale qui les a récemment opposés ne vienne pas troubler les plans de «
BoJo
».
Boris Johnson a axé sa campagne avec un message sans nuances en annonçant qu’un nouveau délai du Brexit condamnerait son parti à l’extinction.
RTS2B693
Boris Johnson est, selon les déclarations du président américain Trump, un «
ami
» qui «
ferait du très bon travail
».
Boris Johnson (à g.) et Michael Gove à la sortie du 10 Downing Street
: les deux hommes, qui se détestent cordialement, se disputent - avec d’autres - la succession de Theresa May.
©Reuters
Theresa May a été victime de la profonde discorde idéologique au sein de la droite entre «
eurosceptiques
» et «
europhiles
».
Theresa May refuse pour l’instant de fixer la date de son départ.
Les représentants d’IfF tranchent avec leurs prédécesseurs car ils n’appliquent pas de programme prédéfini.