Paradise Papers: d’Evanescence à Bob Marley, 26.000 chansons logées dans une offshore

First State Media a racheté pour 14 millions de dollars les droits d’auteur de 153 chansons écrites entre 1993 et 2008 par Sheryl Crow.
First State Media a racheté pour 14 millions de dollars les droits d’auteur de 153 chansons écrites entre 1993 et 2008 par Sheryl Crow.

On trouve de tout dans les Paradise Papers. Vraiment de tout. Même des choses complètement improbables. Comme un catalogue de 26.000 chansons. Il y en a pour tous les styles : jazz, R&B, soul, pop, rock, reggae, disco, country. Et pour toutes les générations, de 1940 à aujourd’hui : Duke Ellington, The Carpenters, Sheryl Crow, Bob Marley, Evanescence, Kelly Clarkson, John Denver ou Avril Lavigne.

Mais pourquoi ces titres se retrouvent-ils tous logés dans une société offshore basée à Jersey, un paradis fiscal notoire ?

L’histoire démarre en septembre 2006. Une société nommée First State Media commence alors à racheter des chansons. Plus précisément les droits d’auteur de ces chansons. Les investissements s’enchaînent à très grande vitesse jusqu’en 2010. « Il faut voir cela comme une forme de placement, explique Christophe Depreter, CEO de la Sabam. L’acheteur s’offre un catalogue en sachant qu’il touchera chaque année des droits d’auteur sur son investissement ».

Un nouveau produit financier

La société FS Media s’est donc constitué un vaste catalogue de droits d’auteur. « L’un des plus larges qui existent », assure-t-elle. En moyenne, les droits des 26.000 titres ont rapporté 5,6 millions de dollars par an à FS Media entre 2009 et 2012. Chaque fois que vous écoutez ces titres sur Youtube ou Deezer, chaque fois que ces chansons sont diffusées à la radio, en télé, reprises lors d’un concert, une partie des droits finit donc par atterrir… à Jersey. Au sein de la société « FS Media Holding Co (Jersey) Ltd ».

Inutile de vous faire un dessin : dans ce cas, l’intérêt d’avoir recours à une société offshore est exclusivement fiscal. « Aucune taxe avec la structure actuelle », constate d’ailleurs le consultant KPMG dans une note interne. Ni aux États-Unis, ni au Royaume-Uni, ni à Jersey. Nulle part.

► Les droits d’auteur, une poule aux oeufs d’or: notre enquête sur Le Soir+

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. En tenant plus de 200 meetings dans la région, Salvini avait transformé le scrutin en un référendum sur sa personne dans l’espoir d’exiger des élections anticipées en cas de victoire.

    Élections en Italie: après un échec cuisant, Salvini va devoir revoir sa stratégie

  2. 06749896

    Billie Eilish, 18 ans, présent et avenir de la pop music

  3. 83090060_855752328196826_8677988821796651008_n

    Brexit: il y a 47 ans, les Britanniques rejoignaient les Européens sans fanfare

La chronique
  • Brux-ils Brux-elles : une priorité, la lutte contre les discriminations

    En filigrane de l’affaire Kir ne pouvait-on lire un peu de communautarisme ? Et faire le procès de l’un n’équivalait-il pas à ouvrir celui de l’autre ? La question s’est posée lors de chacune des (nombreuses) discussions avec des élus, socialistes mais pas que, des experts, de la communauté turque mais pas que… Avec, à plusieurs reprises, cette réponse, cinglée : « c’est le procès de la diversité que vous faites, et ça, c’est hors de question ». Non, il n’était, évidemment pas question de faire le procès de la diversité. C’est donc que le terme était mal choisi…

    Apparu dans la langue française au cours des années nonante, le mot « communautarisme » se hisse régulièrement dans les statistiques hautes d’occurrence sur le web et fait l’objet de nombreuses recherches académiques. Fabrice Dhume, sociologue, chercheur à Paris Diderot, s’est livré à une véritable enquête sur ce qu’il qualifie « de...

    Lire la suite

  • La leçon des «Sardines»: le populisme n’est pas une fatalité

    On dit souvent que l’Italie constitue le laboratoire politique de l’Europe. Et en Italie, Bologne apparaît comme le laboratoire du laboratoire. C’est dans la capitale émilienne, en effet, que le Parti communiste avait pris, à l’époque, ses distances avec Moscou. C’est là aussi que Romano Prodi avait inventé « l’Olivier », l’union de la gauche copiée un peu partout sur le continent. C’est là, encore, sur la place centrale, que Beppe Grillo avait lancé...

    Lire la suite