Accueil Société Régions Bruxelles

Emeutes à Bruxelles: la police se défend d’avoir mis trop de temps à réagir

Des magasins ont été vandalisés à la suite des émeutes qui ont eu lieu dans le centre de Bruxelles après la qualification du Maroc pour le Mondial.

Temps de lecture: 2 min

Des voix critiques se font entendre ce dimanche, à la suite des émeutes qui ont eu lieu dans le centre de Bruxelles après la qualification du Maroc pour le Mondial. Sur la VRT, des commerçants ont notamment fait part de leur mécontentement quant à la vitesse d’intervention des forces de l’ordre, alors que des magasins étaient pillés. Interrogé sur le sujet par, Olivier Slosse, le porte-parole de la zone de police de Bruxelles-Ixelles nuance : « A la Bourse, certains trouvaient que nous avons réagi trop rapidement, explique-t-il. De leur côté, les commerçants trouvent que nous avons mis trop de temps ».

« Nous en tiendrons compte lors de notre débriefing. Dans de telles circonstances, nous voulons d’abord rétablir l’ordre pour que les services de secours puissent faire leur travail. A un certain moment, les pompiers ont également été victimes d’intimidation et n’ont donc pas pu le faire. Dès que l’ordre est rétabli, nous pouvons poursuivre et nous tourner vers les aspects matériels. Mais nous comprenons et nous regrettons bien sûr que certaines personnes se soient senties menacées. », précise le porte-parole.

« Une situation à risques »

Olivier Slosse assure que les services de police étaient bien préparés pour réagir à d’éventuels débordements. « Lors de telles occasions, il y a toujours un risque que la situation devienne hors de contrôle. Un peloton du service d’intervention était présent sur place à partir de 20h00 avec une autopompe et un renfort de la police fédérale. Nous avons intensifié nos interventions en cours de soirée, avec un peloton supplémentaire de notre service d’intervention et nous avons eu l’appui de deux autres zones de police bruxelloises. La police d’Anvers a également envoyé deux sections en renfort. Mais nous avons été surpris par l’intensité et la rapidité avec laquelle certains auteurs ont pillé des commerces. », conclut-il.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

  • Posté par Bougelet Philippe, dimanche 12 novembre 2017, 22:29

    Un match capital de l'équipe nationale marocaine et on ne prévoit pas de débordements? De qui se moque t'on? Et tous savent qu'en outre il y aura toujours des casseurs professionnels qui en profiteront pour f... le bordel intégral. Il est grand temps d'armer correctement la police et de lui l'ordre de tirer sur les casseurs. Disons avec des balles en caoutchouc pour commencer, et avec des balles un peu différentes pour les tireurs d'élite qui auraient bien en tête les portraits des casseurs, avec un risque élevé promis aux cagoulés. Ceci n'est qu'un souhait. Maintenant, bravo au Maroc et mille regrets pour Marc Wilmots.

  • Posté par Rebts Jean-Louis, dimanche 12 novembre 2017, 19:28

    Bagarres de rues entre manifestants ; distribuion de battes de baseball Émeutes suite à la victoire du club; tir à balles réelles Éliminons la racaille...

  • Posté par Bachelart Bernard, dimanche 12 novembre 2017, 15:25

    Certains émeutiers prétendent avoir agi en réaction aux actes de la police. Et d'autre part, on l'accuse d'avoir trop laisser faire. Quoi que fassent les forces de l'ordre, il y aura toujours des critiques. Le football n'était évidemment qu'un prétexte pour les bandes de casseurs. On n'en voit d'ailleurs aucun porter un quelconque signe (drapeau, maillot, écharpe) de l'équipe marocaine pendant qu'ils démolissent la camionnette d'un malheureux citoyen. Seule une répression judiciaire exemplaire pourra dissuader ces déchets de la société de récidiver.

  • Posté par max Duchemin, dimanche 12 novembre 2017, 15:08

    N'en déplaise à certain tristounets critiqueurs, la police en nombre à fait son job en rapidité de timing et en proportionnalité de réactivité pour préserver l'ordre public, et éviter davantage de casse. Pour le reste, les troubleurs de fête devront répondre tôt ou tard de leur acte "voyou" : casser des enseignes de magasins, et plus graves casser du policier.

  • Posté par Wafellman Fabienne, dimanche 12 novembre 2017, 12:08

    De toute façon, quoi que fasse la police, il y en aura toujours pour critiquer : trop vite, trop lent, trop fort, pas assez efficace, etc... Ces gens sont formés pour ce type d'interventions et ils font leur métier au mieux des évaluations en temps réel. On ferait mieux de les soutenir au lieu de toujours mettre en exergue l'un ou l'autre qui les critiquent.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo