Accueil Monde

«Une alternative à l’indépendance est toujours possible»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Au paroxysme actuel de la crise, les griefs mutuels entre les Catalans et les autres Espagnols paraissent inextricables. Mais une chose reste sûre : il faudra bien en sortir, par une solution avec laquelle tout le monde pourra vivre. Un autre partage de pouvoir entre les entités régionales et l’État central serait-il une voie possible ? Carles Puigdemont prend appui sur la révolution numérique, qui a induit des changements radicaux dans la manière dont les sociétés fonctionnent et se construisent : « Et la seule chose qui ne changerait pas, ce sont les États ? Les États résistent à ce questionnement, parce qu’ils ne veulent pas reconnaître qu’ils ont perdu un peu de leur souveraineté en faveur de la population. C’est dans cette réalité qu’est enracinée la revendication catalane, et il faut lui donner une réponse, même si cela ne plaît pas à certains pays européens, ni à des intérêts économiques. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs