Accueil Monde Europe

Carles Puigdemont au «Soir»: «Une autre solution que l’indépendance est possible»

Pour privilégier une conversation franche mais détendue, mais aussi pour éviter la foule médiatique, le président destitué de la Catalogne nous a proposé une promenade en forêt.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 7 min

L’idée n’était pas venue de nous, mais d’eux. Des assistants d’eurodéputés catalans indépendantistes, qui gèrent les relations de Carles Puigdemont avec la presse. Si le président destitué de la Généralité de Catalogne est l’homme le plus recherché par la justice espagnole, il ne l’est pas moins par la meute de journalistes étrangers (et belges) basés à Bruxelles. Et l’entourage du plus célèbre Catalan du moment n’en fait pas mystère : si Carles Puigdemont est bien à la disposition de la justice belge, il fuit la presse et les paparazzis, surtout espagnols, qui l’ont pourchassé dans les différents domiciles de collaborateurs des eurodéputés catalans.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Bernard Dropsy, lundi 13 novembre 2017, 17:54

    On va voir l'attitude de Jaroy, s'il agit en responsable ou en dictateur .

  • Posté par max Duchemin, lundi 13 novembre 2017, 12:33

    Proposer présentement une alternative idéologique politique comme seule voie de salut en crédibilité pour le PDeCat (à défaut de pouvoir imposer ce "venin séparatiste" à l'ensemble d'une population catalane majoritairement non nationaliste), relève de la gageure politicienne qui sévit chroniquement au sein des républiques bananière. M. Puigdement le fugitif et ses acolytes séparatistes feraient mieux de s'inspirer sur le model politique alternatif du NVA, à savoir: prôner et prêcher ce "venin" de la haute pensée nationaliste en terre lointaine pour y "casser" de la Constitution locale ( et non sur son propre sol), tout en respectant l'Etat droit démocratique de la constitution Belge (tant qu'il n'existe pas une majorité citoyenne séparatiste en Flandre. CQFD!

  • Posté par Lucas Danièle, lundi 13 novembre 2017, 9:43

    Dire que l'Espagne est franquiste parce qu'elle est dirigée par le PP, cela reviendrait à dire que la Wallonie est neo libérale parce qu'elle a un gouvernement MR. Si l'Espagne avait de nouveau un gouvernement socialiste, comme celui de Zapatero qui avait accordé une plus large amplitude aux droits de la Catalogne, ce serait tout de même toujours l'Espagne, non ? Toujours franquiste ?

  • Posté par Philippe Bernard, lundi 13 novembre 2017, 8:26

    Combien de catalans veulent l'indépendance pour raison historique ? Combien de catalans veulent l'indépendance pour raisons financière (comme la NVA) ? A votre avis ?...

  • Posté par Eric Lavenne, lundi 13 novembre 2017, 8:26

    S'il existe une AUTRE solution; qu'il en discute en présence, en compagnie et au contact des siens (càd auprès d'eux) !!! même en toute clandestinité si le besoin devait s'en faire sentir pour lui ;mais il n'ignore pas que sa part de Catalogne est une infime partie de l'Espagne .......et une part seulement de sa Région réelle.......

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs