Accueil Culture Livres

Eric Fernez sacré meilleur chef de l’année par Gault & Millau (carte interactive)

La quinzième édition belge du guide gastronomique a été présentée lundi après-midi à Anvers.

Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Naviguer entre traditions et modernité, c’est le credo d’Eric Fernez, chef doublement étoilé de Baudour, qui a d’ailleurs baptisé son restaurant D’Eugénie à Emilie en hommage à ce pont entre passé et futur – la première étant sa grand-mère et la deuxième sa fille. Au demeurant, son approche est toujours classique : « Il est très inspiré par Bernard Loiseau et reste très centré sur le produit, trois ou quatre maximum dans l’assiette. Il fait les découpes en salle et accompagne ses plats d’une cassolette de légumes chauds. La sole Fernand Point (dont Paul Bocuse fut l’élève, NDLR), par exemple, il est le seul à la faire en Belgique. On a voulu récompenser ses trois maîtres mots : gourmandise, plaisir et simplicité », détaille Philippe Limbourg, le directeur du Gault&Millau Belgique. Le chef de l’année améliore aussi sa note dans le guide gastronomique à 17,5/20.

La Thaïlande à l’honneur

A contrario de ce respect des traditions dans le sens le plus noble et gourmand du terme, les chefs d’aujourd’hui cherchent aussi à s’inspirer de techniques et de saveurs glanées au fil de leurs voyages. C’est le sens de l’encart de 75 pages dédié à la Thaïlande (après l’Italie et le Japon, ces deux dernières années), dans cette quinzième édition du guide, qui réunit informations et bonnes adresses pour les amateurs de cuisine thaïe. La Thaïlande a d’ailleurs invité deux chefs belges étoilés, Gert De Mangeleer et David Martin, pour découvrir de nouvelles idées. « Les chefs sont de plus en plus inspirés par des techniques culinaires venues d’ailleurs tout en restant centrés sur des produits de chez nous. C’est une grande tendance aujourd’hui, à laquelle Eric Fernez ne succombe pas. Jamais on ne verra du kimchi (la lacto-fermentation coréenne, NDLR) ou du maquereau laqué au soja à sa carte », relève Philippe Limbourg.

Le guide récompense comme chaque année trois jeunes chefs (pour autant de Régions dans notre pays). Cette année, c’est Jo Grootaers (Altermezzo – Tongeren) pour la Flandre, Ludovic Vanackere (Atelier de Bossimé – Loyers) pour la Wallonie et Kenzo Nakata (Gramm – Bruxelles) pour la région bruxelloise, qui sont couronnés.

Deux chefs confirmés font par ailleurs une entrée fracassante dans le guide avec deux très belles notes pour leur établissement gantois : Kobe Desramaults pour Chambre séparée (17,5/20) et Geert Van Hecke pour Zet’joe (17/20).

Nouveautés

Dans les hautes sphères, Peter Goossens du Hof van Cleve a été fêté pour ses 15 années de 19.5/20. Il est le seul à avoir, pendant quinze années d’affilée, obtenu ce score exceptionnel. Christophe Hardiquest de Bon-Bon confirme ce score hors catégorie pour la troisième année consécutive.

Au rayon nouveautés, on note l’apparition des demi-points cette année pour les cotes supérieures à 15/20 (avant, les décimales ne concernaient que le top du top à partir de 18/20) et l’homogénéisation des systèmes de toques avec la France et les pays ayant récemment rejoint la famille Gault&Millau. « Cela s’inscrit dans une démarche de collaboration internationale accrue », précise le directeur de la rédaction. « Nous collaborons chaque jour un peu plus avec la quinzaine d’autres pays actuellement déjà franchisés Gault&Millau (de nombreux autres sont en préparation) à travers le monde et la plupart d’entre eux sont également en train de rejoindre la plateforme web consultable depuis le site ou l’application gratuite. Ainsi, aujourd’hui, avec la même application mobile, lorsque vous passez de la France à la Belgique en traversant le Luxembourg, vous pouvez, à tout moment, rechercher les restaurants Gault&Millau proches de vous ou dans une quinzaine de pays franchisés et ce, selon de nombreux critères tels que les jours d’ouverture, le budget, la cote bien sûr ou encore le fait qu’il y ait une terrasse ».

Carte interactive

Ci-dessous, tous les restaurants Gault&Millau 2018 (cliquez ici si vous êtes sur mobile). En rouge : les nouveaux restaurants.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Eric Lavenne, mardi 14 novembre 2017, 3:15

    Je suis heureux pour lui....mais qu'il n'en arrive pas ,quand même à un déni physique et psychique..... Bonne route dans la galaxie de la haute cuisine.

Sur le même sujet

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une