Une décision sur l’enquête des emails de Clinton sera «prise rapidement», selon Jeff Sessions

Jeff Sessions. © AFP
Jeff Sessions. © AFP

Le ministre américain de la Justice Jeff Sessions a assuré mardi que la décision de nommer ou non un procureur spécial pour enquêter sur l’affaire des emails d’Hillary Clinton sera prise « rapidement ». « Vous pouvez être certain que (cette décision) sera prise sans influence politique, correctement et de manière appropriée », a déclaré Jeff Sessions pendant une audition devant la Commission des affaires judiciaires de la Chambre des représentants.

Plusieurs médias américains ont publié lundi une lettre adressée par le ministère de la Justice à la Commission des affaires judiciaires de la Chambre, selon laquelle des procureurs fédéraux sont en train d’examiner notamment l’opportunité de nommer un procureur spécial pour se pencher en particulier sur la Fondation Clinton ou sur l’utilisation par Hillary Clinton d’un serveur privé de messagerie électronique quand elle était secrétaire d’État de Barack Obama.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Électronique|Parlement|Hillary Clinton|Jeff Sessions
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©Belga

    Les coulisses du retour de Vincent Kompany à Anderlecht

  2. Oulare et les Rouches n’ont eu que peu d’occasions à Genk dimanche.

    Le Standard en Europe sans passer par la case «barrage»

  3. La Belge Sylvia Huang se produira ce lundi.

    Dernière ligne droite pour les finalistes du Reine Elisabeth

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite