Accueil Société Régions Namur-Luxembourg

Mont-Godinne: l’hôpital tire son énergie de la biomasse

Le centre hospitalier sera le premier à puiser son énergie de la sorte. C’est l’aboutissement d’un projet de longue haleine.

Temps de lecture: 2 min

Le projet était dans les cartons depuis 2011. C’est à cette date que l’entreprise Xylowatt – alors encore installée à Charleroi et qui, depuis, a déménagé à Louvain-la-Neuve – et les Cliniques universitaires de Mont-Godinne – qui n’étaient pas encore le CHU-UCL Namur – échafaudent l’idée de créer le premier site hospitalier belge alimenté en électricité, chaud et froid à partir d’énergie renouvelable issue de la gazéification de la biomasse. Le projet est désormais abouti. Vendredi de la semaine prochaine, le 24 novembre, une inauguration officielle aura lieu en présence de quatre ministres, preuve que la nouvelle ne passe pas inaperçue. L’énergie renouvelable est une nécessité. Qu’elle s’invite dans une infrastructure aussi sensible qu’un hôpital qui ne peut se passer d’énergie (tout court) pour sauver des vies ne peut qu’intéresser nos décideurs…

Cogénération biomasse

D’un point de vue plus technique, le projet était connu dès le départ. Xylowatt, spécialisée dans le montage et la gestion de projets, devait investir près de 4 millions d’euros dans une installation de production de gaz de bois. «  Le gaz de bois produit alimentera un groupe de cogénération installé et géré par l’hôpital qui investira pour sa part 1,2 million pour l’achat de ce groupe.  » Le plan initial était de produire, dès 2012, plus de 70 % de l’énergie thermique et 50 % de l’énergie électrique consommée annuellement par Mont-Godinne. L’hôpital avait misé sur une entreprise «  internationalement reconnue dans le domaine de la cogénération biomasse de petite taille et s’appuie sur une technologie et un savoir-faire uniques en Europe. Elle a cassé un verrou technologique qui conduira, dans les prochaines années, la gazéification vers une croissance similaire à celle que connaît le secteur de l’éolien dans le monde. La technique de cogénération biomasse consiste à transformer un combustible renouvelable tel que le bois en gaz pour alimenter un moteur à explosion, lequel produit de l’électricité et de la chaleur. Toute l’énergie thermique dégagée par le moteur est récupérée pour alimenter le réseau de chauffage des Cliniques. Le combustible bois qui alimente le gazogène se présente sous forme de plaquettes et trouve son origine dans des filières d’approvisionnement où ce bois est peu valorisé  ».

Le Centre hospitalier de Mont-Godinne est le principal des trois sites (avec Dinant et Sainte-Elisabeth à Namur) qui forment le CHU-UCL Namur. En 2016, ce dernier comprenait 946 lits agréés. Son hôpital de jour a vu 116.704 passages.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Namur-Luxembourg

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs