Accueil Société Régions Bruxelles

«Impunité», «déni», «mauvaise gestion»: les émeutes de Bruxelles vues par la Flandre

Les émeutes qui ont éclaté à Bruxelles samedi près la qualification du Maroc pour le Mondial et mercredi lors d’un rassemblement organisé par une star des réseaux sociaux font couler beaucoup d’encre en Flandre.

Journaliste au service Web Temps de lecture: 4 min

En moins d’une semaine, la Ville de Bruxelles a connu deux débordements dans le centre. Samedi, après la qualification du Maroc pour le Mondial, environ 300 personnes ont pris possession de la place de la Bourse et des affrontements ont éclaté entre des groupes de jeunes et la police, faisant 23 blessés. Ce mercredi, un rassemblement organisé sur la place de la Monnaie par la star des réseaux sociaux Vargasss 92 a dégénéré. Au total, la police a procédé à 31 interpellations.

Des incidents qui n’ont pas manqué de faire du bruit de l’autre côté de la frontière linguistique.

Bruxelles, sous tutelle ?

Pour la Gazet van Antwerpen, il est temps « de réfléchir à la question de savoir s’il faut placer la Ville de Bruxelles sous tutelle du gouvernement fédéral », notant que « Bruxelles n’arrive pas à contrôler ses bandes urbaines ». Et de citer : le vandalisme, la violence, la zone piétonne « non-aménagée qui a conduit à une dégradation plus importante », le chômage des jeunes et l’absence de politique policière préventive. Pour le quotidien flamand, il ne fait aucun doute : il est temps d’arrêter d’investir des millions dans la capitale si la gestion reste « aussi mauvaise ».

gazet

« Allô, Bruxelles ? »

Le ton de Het Laatste Nieuws se fait encore plus cassant « Allô, Bruxelles ? Pouvons-nous nous mettre d’accord sur certaines choses ? D’abord les arrestations, puis les discussions. Mais regardez, Bruxelles s’améliore. Dans les émeutes d’hier à La Monnaie, la police a arrêté quelques douzaines d’émeutiers, principalement des jeunes garçons, dont la barbe commence à pousser et qui ont du mal avec l’orthographe française, tout comme leurs héros-rappeurs », commence le journal, qui n’hésite pas à attaquer directement le bourgmestre de Bruxelles, Philippe Close.

HLN

« La Ville de Bruxelles, c’est le Bruxellois, le citoyen, le contribuable », rappelle HLN. « Et il a déjà payé pour s’assurer que la commune et sa police empêchent ce genre de ravages (…) », ajoute le journal, se moquant des déclarations officielles qui annoncent que le prix des dégâts publics sera payé par ses auteurs alors que la police n’a procédé à aucune arrestation. Si certains éléments peuvent expliquer le comportement de ces jeunes, HLN souligne que « comprendre quelque chose, c’est différent que de la cautionner ». « Bruxelles est si compréhensive qu’elle tend vers l’indifférence, avec pour conséquence l’impunité ».

Bruxelles a un « problème »

Le quotidien De Morgen cherche justement à comprendre et pointe du doigt le gouvernement. « Ce gouvernement ne peut pas garantir que les jeunes se comportent bien. Il ne peut pas garantir que les parents vont éduquer correctement leurs enfants. Mais il peut, par exemple, garantir le droit à une éducation décente ». Et c’est là que se trouve le problème, selon le quotidien. « Pour ceux qui font partie du réseau éducatif francophone bruxellois, qui manque toujours d’argent, une sorte de loterie l’attend. Si vous êtes chanceux, vous finirez dans l’une des meilleures écoles. Beaucoup n’ont pas cette chance », note encore le journal, précisant néanmoins que cela ne retire pas la responsabilité individuelle des émeutiers.

morgen

Het Nieuwsblad s’étonne du manque de réactions. « Il semble que les habitants de la capitale ne reconnaissent pas vraiment la gravité de la situation. Que Bruxelles a un problème que le reste du pays n’a pas », estime le quotidien flamand. Et pour résoudre ce problème, il faut reconnaître qu’il existe : « les années de déni d’abus, la croissance du sentiment d’impunité, la tolérance malavisée, les structures inacceptables et le chacun pour soi dans la politique bruxelloise » sont autant d’exemples que le journal cite, avant de conclure : « Sans une prise conscience, les problèmes de Bruxelles ne pourront pas être résolus ».

nieuwsblad

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

  • Posté par Kezer - Forget , jeudi 16 novembre 2017, 18:56

    Attendons les mêmes événements à Anvers et sa périphérie et on en reparlera.

  • Posté par Mine , jeudi 16 novembre 2017, 17:05

    les critiques concernant l´administration de Bxl sont justifiées. Concernant les casseurs, il faudrait leur consacrer une banque de données "Hooligans". Ils paieraient à chaque dommage matériel, moral et physique et chaque récidive augmenterait l´amende. En cas d´insolvabilité, condamnation à des travaux publics.En cas de fuite, accumulation des amendes payables avec intérêts lerur.serait notifiée.

  • Posté par Rebts Jean-Louis, jeudi 16 novembre 2017, 12:58

    Nous oublions une chose; l'histoire; ce sont les politiques d'il y a 20 ans qui nous on menées à cette situation catastrophique, alors, inutile de demander des comptes à un mec qui est là depuis 3 mois... Quand aux policiers, comment leur en vouloir, ils font leur boulot très difficilement... Au départ ; un doigt d'honneur à un flic; c'était logiquement un coup de matraque dans la gu.... Demain, il devra saluer le coupable...

  • Posté par Remi Baeyens, jeudi 16 novembre 2017, 12:52

    C'est vrai que les francophones ignorent complètement la Flandre, les 2 communautés s'ignorent complètement. Cela fait la ruine et décadence de Bruxelles. Quand la NVA fait une remarque c'est d'office mauvais. Il faut tout de même constater que leurs ministres font du bon boulot (enfin !). Les attaques attribuées à la NVA sont largement partagées par les Bruxellois (FR et NL réunis).Bruxelles a perdu sa ' zwanze' et son art de répondre à sa gestion par l'humour ( schieven architek ) de par la gestion catastrophique de la 'région bruxelloise' et sa lassitude. On nous promet des lendemains qui chantent mais on s'enfonce de plus en plus dans la gabegie et la ruine. Un Bruxellois depuis 1960 très déçu de voir sa ville se détériorer.

  • Posté par Serge Gabriel, jeudi 16 novembre 2017, 12:40

    la Flandre, ou plutôt la N-VA, nouveau peuple élu, après avoir critique l'Europe et l'Espagne, s'attaque une fois de plus à Bruxelles et l'abreuve de ses bons conseils. Son nouveau président, guide ambitieux a promulgué sa bulle (de fiel)

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo