Accueil Monde

Crash en Egypte: la thèse de l’attentat de plus en plus probable

L’analyse des boîtes noires indique que l'explosion en vol de l'avion russe dans le Sinaï n'est pas d'origine accidentelle.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

La thèse de l’attentat se précise. Les boîtes noires de l’appareil ont permis d’entendre distinctement le bruit d’une explosion durant le vol, a expliqué ce vendredi un enquêteur à France 2. Cette explosion ne serait pas consécutive à une panne du moteur, ce qui écarterait l’hypothèse de l’accident.

Une des boites noires de l’A321 de la compagnie russe Metrojet qui s’est écrasé en Egypte, le Flight Data Recorder (FDR), qui enregistre les paramètres de vol, confirme le caractère «brutal, soudain» de l’événement qui a précipité la chute de l’appareil, a confirmé à l’AFP une source proche du dossier.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs