Bruxelles: un rapport épingle le manque de préparation de la police face à des émeutes

Dans cet article
© D.R.
© D.R.

Le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon, a dévoilé le contenu du rapport de l’Inspection générale de la police fédérale, au sujet des émeutes qui ont eu lieu à Bruxelles, samedi soir.

« La police n’était pas préparée car elle ne disposait pas de l’information nécessaire, ressort-il du rapport. Mais avoir l’information n’aurait pas fait de différence car les émeutes auraient éclaté de manière imprévue. Pour les émeutes urbaines imprévues, la zone de police n’a pas de plan. Une ville comme Bruxelles est bien préparée pour les manifestations planifiées, mais pas pour des émeutes. »

Le rapport établit par ailleurs qu'il n'y avait pas de structure de commandement adaptée, et que les capacités des zones de police avoisinantes n’ont pas été utilisées à bon escient. 30 policiers étaient prêts à intervenir mais n’y étaient pas autorisés. « Les renforts des 4 autres zones bruxelloises n’ont pas été utilisés de manière optimale, voire pas du tout. Ces renforts sont finalements restés cantonnés sur le territoire de leur zone. Les renforts d’Anvers sont arrivés trop tard. Mais pourquoi venaient-ils d’Anvers alors qu’il y avait des effectifs dans les zones environnantes ? Il faut de meilleurs relais  », conclut le rapport.

Sur le même sujet
Emeutes à Bruxelles
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous