Sans Aubameyang, Dortmund coule à Stuttgart (2-1)

@Reporters
@Reporters

La descente aux Enfers de Dortmund continue. Sans son buteur star Aubameyang suspendu par le club pour un retard à l’entraînement, le Borussia s’est incliné vendredi à Stuttgart (2-1), son cinquième match de Bundesliga consécutif sans victoire.

Au classement, Dortmund stagne à 20 points après 12 journées, derrière le Bayern (26 pts) et Leipzig (22 pts) qui jouent samedi.

Mais il pourrait aussi sortir dès ce week-end du top-4, qualificatif pour la Ligue des champions. Schalke, qui reçoit dimanche le mal classé Hambourg, compte également vingt points. Et quatre équipes sont immédiatement sur ses talons avec 19 ou 18 points.

La dernière victoire des joueurs de la Ruhr en championnat remonte maintenant au 29 septembre. Depuis, les Noir et Jaune ont joué huit matches toutes compétitions confondues et n’en ont gagné qu’un seul, contre une équipe de 3e division en coupe d’Allemagne.

En Bundesliga, ils n’ont marqué qu’un seul point en cinq rencontres, et sont virtuellement éliminés de la Ligue des champions, avec deux défaites contre le Real Madrid et Tottenham et deux nuls contre le modeste Apoel Nicosie.

Jusqu’ici, les dirigeants n’ont montré aucun signe public d’énervement, et réitéré leur confiance à l’entraîner Peter Bosz, arrivé de l’Ajax d’Amsterdam à l’intersaison. Mais cette nouvelle défaite pose désormais clairement la question de l’avenir du technicien néerlandais.

« L’optimisme est là, en moi », avait déclaré Bosz avant la rencontre, convaincu que le mauvais sort allait finir par aller voir ailleurs.

Mais son équipe semble avoir perdu définitivement la facilité et l’allant qu’elle avait affiché pendant deux mois en début de saison, où elle caracolait en tête du classement.

Supérieur dans le jeu, le Borussia a passé contre Stuttgart la soirée à courir après le score, en encaissant deux buts sur lesquels son gardien Roman Bürki n’est pas exempt de tout reproche.

Dès la 5e minute, l’attaquant congolais Chadrak Akolo a profité d’une incroyable mésentente entre Bartra et Bürki pour ouvrir le score (1-0). Il a fallu toute une mi-temps aux visiteurs, plutôt en jambes et se créant nombre d’occasions, pour égaliser.

Maximilian Philipp a magnifiquement repris un ballon repoussé par le gardien sur un pénalty tiré par André Schürrle, consécutif à une faute de main du néo-international français Benjamin Pavard. (1-1, 45+3).

Mais la deuxième période a commencé comme la première. Le Croate Josip Brekalo s’est échappé sur un contre et, avec un peu de chance, a marqué d’un tir passé entre les jambes du jeune Français Dan-Axel Zagadou, puis entre celles de Bürki, surpris (2-1, 51e).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous