Crise catalane: les prisonniers et «exilés» en bonne place sur les listes électorales

© Photo News
© Photo News

Les partis indépendantistes catalans ont présenté vendredi leurs listes pour les élections régionales du 21 décembre, où les personnalités séparatistes en prison ou ayant fui en Belgique sont en bonne place.

Des 14 membres du gouvernement catalan déchu fin octobre par le gouvernement central, 12 se présentent sur les deux principales listes séparatistes, «Ensemble pour la Catalogne» du président destitué Carles Puigdemont, et la Gauche républicaine de Catalogne de son vice-président Oriol Junqueras. «Ensemble pour la Catalogne» présente par ailleurs en deuxième position sur sa liste pour Barcelone, Jordi Sanchez, figure de l’indépendantisme qui présidait jusqu’alors la puissante organisation ANC et qui est également en détention provisoire, accusé de sédition.

Une campagne électorale mouvementée

Carles Puigdemont, qui avait appelé de ses vœux, sans succès, une liste commune des partis séparatistes, a présenté sur son compte Twitter les listes soutenues par son parti conservateur, le PDeCAT, les présentant comme des candidatures «pour l’indépendance, la République et la liberté», «pour la restitution du gouvernement légitime» et «pour le retour chez eux des prisonniers politiques et des exilés».

La campagne électorale commencera officiellement le 5 décembre.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous