Premier League: Arsenal humilie Tottenham dans le derby du nord de Londres (vidéo)

©News
©News

Les «Spurs» n’ont pas encore complètement conquis le nord de Londres: Arsenal a largement dominé Tottenham (2-0) au terme d’un derby engagé, samedi en ouverture de la 12e journée de Premier League.

Après plusieurs décennies dans la lumière, Arsenal, derrière en championnat la saison passée pour la première fois en 22 ans, donnait l’impression de petit à petit glisser dans l’ombre de son voisin. Mais Arsène Wenger et ses «Gunners» ont prouvé samedi que les «Spurs» avaient encore du travail pour éclipser leurs rivaux.

Dans le sillage de sa superbe victoire contre les doubles champions d’Europe en titre du Real Madrid (3-1), Tottenham avait l’occasion d’asséner un sacré coup à Arsenal, qui ne s’était plus imposé dans le derby depuis mars 2014. Les hommes de Mauricio Pochettino pouvaient en effet reléguer un prétendant au haut du tableau loin derrière, tout en mettant la pression sur les deux Manchester.

C’est raté et dans les grandes largeurs tant les «Spurs» ont été dominés, malgré les retours du capitaine Hugo Lloris et des vedettes Harry Kane et Dele Alli. Défensivement méconnaissables, abandonnés par un Alli transparent, ils ont été battus par des «Gunners» bien en place, bien plus engagés et bien plus rapides.

Sous la pluie de l’Emirates Stadium, Arsenal a fait le jeu, dominant la première période, se faisant parfois quelques frayeurs comme sur cette frappe sur l’extérieur du poteau d’Eriksen (33e) ou cette tête de Kane déviée par Mustafi mais capté par un Cech vigilant (34e). Quelques instants plus tard, sur un coup franc excentré à 20 mères, Mustafi se rattrapait en plaçant une tête croisée parfaite, pour une ouverture du score méritée tant les «Gunners» s’affirmaient dans la rencontre (1-0, 37e).

Touché, Tottenham coulait avant même la mi-temps. Servi par Bellerin, Lacazette s’échappait à droite de la surface et centrait pour Alexis Sanchez en pleine course. Le Chilien contrôlait tant bien que mal et alors que Lloris se jetait à terre, il frappait en force à bout portant dans le haut du filet (2-0, 43e).

Sans imagination, Kane et compagnie n’ont pas été plus mordants en deuxième période, Cech répondant présent sur la seule véritable alerte, une tête de Dier (82e) bien repoussée. Les sorties d’Alli et Kane, au profit de Son et Llorente à la 75e minute, n’aura pas du tout changé la donne.

Arsenal laissait le ballon à Tottenham dans le second acte, mais c’est bien lui qui se montrait le plus dangereux, grâce à Alexis Sanchez (69e, 71e, 90e+1) et sur plusieurs contre-attaques. Mais, maladroits, les joueurs de Wenger n’ont jamais réussi la dernière passe.

Grâce à ce succès, Arsenal remonte provisoirement à la cinquième place (22 pts) à une petite longueur de Tottenham (3e avec 23 pts). Les deux formations londoniennes restent encore loin du leader Manchester City (31 pts) qui doit encore affronter Leicester ce samedi.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Nissan a porté plainte au pénal contre Carlos Ghosn, son ancien patron.

    L’avenir de Carlos Ghosn s’assombrit encore un peu plus

  2. 170 kilos, c’est une masse. Qui rend impossibles la course et la marche intensive pendant plus d’un quart d’heure.

    Grand format - Journal d’un obèse: «Vous devez être malheureux pour manger comme ça»

  3. Image=d-20171222-3JPRY5_high

    Le bulletin de Theo Francken: 51%

Chroniques
  • Collecte de dons pour Notre-Dame de Paris: retour de flamme

    Cent millions d’euros », lance l’un. « 200 millions », renchérit l’autre. Qui dit mieux ?

    Heureusement, à la fin, le lot ne sera pas adjugé, puisqu’il s’agit non pas d’un tableau de maître, mais d’une cathédrale maîtresse.

    Donc nos grands capitalistes ont fait assaut de générosité pour voler au secours, non d’un peuple asservi, non d’un peuple dans la misère – n’exagérons pas ! –, mais d’un monument dans le besoin : Notre-Dame de Paris.

    L’extrême gauche s’est indignée. C’est à la fois normal et bête. « Beau et con à la fois » comme le chantait Jacques Brel.

    Quelle surprise, en effet, que de découvrir que les riches sont très riches ! Surtout quand ce sont des héritiers. Aurait-il fallu...

    Lire la suite

  • Grève des contrôleurs aériens: le beurre et l’argent du beurre

    Depuis quelques jours, c’est un peu le monde à l’envers pour ceux qui ont une vue caricaturale de francophones qui cultiveraient la grève, ne jureraient que par l’actionnariat public et pour qui la protection des travailleurs relèverait du sacré.

    Jugez plutôt : le patron (wallon) de l’aéroport de Liège demande la privatisation de Skeyes, l’entreprise publique fédérale en charge du contrôle aérien, le ministre en charge des Aéroports à la Région wallonne, Jean Luc Crucke, vient de suspendre le...

    Lire la suite