Serie A: Nainggolan marque et remporte le derby romain (vidéos)

©AFP
©AFP

Il y avait un peu plus que l’habituelle fierté du derby gagné et fêté avec les tifosi dans la victoire décrochée samedi par l’AS Rome. Quelques semaines après avoir dynamité Chelsea (3-0), les hommes d’Eusebio Di Francesco ont en effet de nouveau prouvé qu’ils pouvaient produire du jeu et obtenir un résultat face à une très bonne équipe, puisque la Lazio restait sur sept succès d’affilée en Serie A.

Pour la Roma, la série monte désormais à cinq victoires consécutives et voilà les giallorossi provisoirement à la 3e place, une de celles qui envoient directement en Ligue des champions et qui permettent de croire à tout, même au titre. Les autres leaders n’ont pas encore joué cette 13e journée, mais comme les Romains ont un match en retard, le tableau est clair: tout le monde ayant joué 12 fois, la Roma est à deux points du leader Naples, à un de la Juventus Turin (2e) et à égalité de points avec l’Inter Milan (4e).

Deux longueurs derrière, la Lazio de son côté recule à la 5e place, ce qui semble logique au vu du match de samedi. Car même si elle s’est finie à 0-0, la première période avait déjà illustré la supériorité de la Roma, remarquablement organisée, agressive, forte au pressing et deux fois dangereuse par Dzeko (20e et 35e).

Assez logiquement, Dzeko et les siens faisaient ensuite rapidement sauter le verrou, juste après la pause. Perotti ouvrait d’abord la marque sur un penalty concédé par Bastos devant l’ex-Laziale Kolarov (49e). Puis Nainggolan confirmait avec une belle frappe croisée (52e).

Sonnée, la Lazio réagissait tardivement, portée par les entrées en jeu réussies de Nani et surtout Lukaku. Et Immobile réduisait la marque sur un penalty accordé après une main de Manolas et une intervention de l’assistant vidéo (72e).

La Roma gérait ensuite la fin de match sans difficulté excessive et offrait du réconfort au capitaine De Rossi, un des traumatisés du naufrage de l’Italie lundi en barrage d’accession au Mondial.

De bonne qualité sur le terrain, ce 149e Derby de l’histoire en Serie A a par ailleurs été absolument parfait dans les tribunes, qui étaient très surveillées après l’affaire des photos détournées d’Anne Frank collées par des tifosi de la Lazio.

Samedi, l’hommage à Gabriele Sandri, un tifoso de la Lazio tué par un policier il y a 10 ans a été applaudi debout par les deux virages, qui ont offert ce qu’ils ont de meilleur, chantant sans cesse et déployant de superbes tifos. Le dernier, sorti par les supporters de la Roma en deuxième période disait: «La ville, c’est nous». Sentence valable jusqu’au prochain derby.

Radja sur la pelouse au coup d’envoi et buteur

Indisponible avec les Diables Rouges pour affronter le Mexique et le Japon à cause d’une petite déchirure à l’aine, Radja Nainggolan était bien présent sur la pelouse du Stadio Olimpico avec l’AS Roma samedi après-midi pour affronter la Lazio dans le derby de la capitale. Le ’Ninja’ a même été un des protagonistes majeurs de la victoire des siens 2-1. Nainggolan a en effet fait trembler les filets à la 53e minute d’une frappe puissante ras-de-sol des 25 mètres.

Malgré de bonnes percées sur le flanc gauche de Jordan Lukaku, monté au jeu à la 58e, les ’Biancocelesti’ ne sont pas parvenus à renverser la vapeur. Radja Nainggolan a été remplacé à la 85e minute par Juan Jesus.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Photo News

    Par D.S.

    Standard

    Standard: Noë Dussenne se rappelle au bon souvenir de tous

  • PhotoArticleLena-le figaro_

    Par Martin Couturié (Le Figaro)

    Lena

    Arsène Wenger sort un livre: «Le football est un art comme tous les autres»

  • Photo News

    Par Xavier Thirion

    Anderlecht

    Anderlecht: le gaspillage mauve en quatre questions

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous