Accueil Culture Musiques

Un violoncelle, un accordéon et un orchestre mécanique

Un génial ouragan sonore signé Kathy Adam et Didier Laloy. Belem & the Mekanics fait référence au cirque, à Fellini, au folklore, au cinéma.

Du mardi 21 au samedi 25 novembre au Théâtre Marni (Ixelles).

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 4 min

Un accord de violoncelle, grave et soutenu. S’y adjoignent des accords d’accordéon diatonique. Puis soudain, ça s’emballe. Des percussions frappent le rythme, des timbres d’orgue, de trompettes, de hautbois, d’altos s’insèrent dans les mélodies, le vibraphone et les woodblocks sonnent, les cuivres prennent de la puissance, des tubas ou des trompes marines bourdonnent. Et pourtant, ils ne sont que deux sur scène.

Il y a Kathy Adam au violoncelle et Didier Laloy à l’accordéon. Personne d’autre. D’où vient alors cet ouragan sonore qui peut, à certains moments, se transformer en brise d’été ? D’où vient cette richesse de couleurs, de timbres, de sons ? D’un orchestre mécanique. Sur scène, il est déployé autour du duo, qui, depuis longtemps, a pris le nom de Belem.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs