Accueil Société

Stade national: Grimbergen n’en veut (toujours) pas

La commune a rendu un avis défavorable sur la demande de permis de Ghelamco. Non contraignant, mais qui pourrait influencer la décision finale de la ministre flamande de l’Environnement, issue du même parti que la bourgmestre de Grimbergen.

Article réservé aux abonnés
Journaliste Temps de lecture: 2 min

I l est minuit moins cinq. » Les propos du président de l’Union belge de football, Gérard Linard, exprimant l’urgence d’une décision dans le dossier du stade national, sont du 20 septembre. Deux mois plus tard, on tourne toujours en rond.

Lundi soir, la commune de Grimbergen a rendu aux autorités flamandes un avis défavorable (mais non contraignant) sur la nouvelle demande de permis déposée par le promoteur Ghelamco. Les griefs à l’encontre du projet sont toujours les mêmes : non-respect du plan d’aménagement du territoire, plan de mobilité aux conséquences peu évaluées, peu de prise en compte de l’impact d’autres projets comme Neo…

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Hector De Wil, mardi 21 novembre 2017, 13:02

    Un stade payé par les francophones et construit en Flandre avec les retombées pour la Flandr : surealiste ou naïf , qui construit sur autrui appartient à autrui et cela devrait suffire à rejeter ce projet pour toute personne ayant un peu de jugeote et pas d' intérêt dans ce projet mais pas d'intérêt ou de magouilles c'est probablement un doux rêve. A noter que l ' échevin Courtois à déjà été impliqué dans des conflits d'intérêts donc prudence.

  • Posté par Michiels Laurence, mardi 21 novembre 2017, 12:30

    Il y a encore bien assez de place sur le plateau du Heysel pour y construire un nouveau stade. Même dans les plans de Neo, il y avait une partie réservée à des petits stades de football et de tennis, il suffirait de l'adapter.

  • Posté par Fries Vincent, mardi 21 novembre 2017, 11:50

    Sans ce stade, qui, indépendamment des tracas communautaires politiciens, rassemblerait les vrais amateurs de football, la Belgique va devenir de moins en moins crédible, au niveau international, notamment en matière de sport footballistique, ou autre. Un grand stade comme à Lille, avec sa polyvalence reconnue, aurait peut-être été une solution qui engloberait de nombreuses disciplines, bien au-delà du simple ballon rond, mais aussi dans d'autres domaines événementiels…

  • Posté par Poullet Albert, mardi 21 novembre 2017, 10:51

    Courtois a surtout été bien naïf en pensant le mettre sur un terrain situé en flandre. il a sous-estimé les rancoeur s flamingantes et leurs pouvoir de nuisance. petit pays de nuls

  • Posté par Van Obberghen Paul, mardi 21 novembre 2017, 7:21

    Si vous voulez être certains que ce stade ne se fera jamais, continuez de le qualifier de "national". Il n'y a rien qui hérisse plus les flamands que ce terme de "national" quand il s'applique à la Belgique. Cela dit, en ce qui me concerne, et je ne pense pas être le seul, on peut tout aussi bien continuer à l'appeler ainsi, parce que s'il ne se fait jamais, j'en serai ravi!

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs