Accueil Opinions Cartes blanches

Les théâtres réagissent au report de l’annonce des contrats-programmes

La CONPEAS, l’une des chambres professionnelles d’employeurs des arts de la scène a réagi mercredi au report de l’annonce de l’ensemble des contrats-programmes 2018-2022.

Chef adjoint au service Culture Temps de lecture: 3 min

Mercredi, alors que la ministre de la culture Alda Greoli répondait aux questions sur le sujet au parlement et tentait de trouver un terrain d’entente avec les autres ministres du gouvernement de la Fédéréation Wallonie-Bruxelles, la CONPEAS (Concertation Permanente des Arts de la Scène) réagissait à travers un communiqué signé par une dizaine de directeurs d’institutions. Voici ce texte :

« La CONPEAS apprend par les quotidiens Le Soir et La Libre que l’annonce par la ministre Greoli (CDH) des décisions portant sur les contrats-programmes – annonce initialement prevue ce mercredi matin –, serait reportée. En cause : un avis de l’inspection des finances – qui dépend du ministre Flahaut (PS) – qui aurait signifié à la ministre que toutes les décisions concernant les contrats-programmes devraient passer en gouvernement afin d’être approuvées.

Il nous revient que, prenant connaissance de la répartition des montants décidés par la ministre CDH, les ministres PS auraient en effet rompu l’accord de gouvernement qui octroyait à Alda Greoli une autonomie de décision à l’intérieur de l’enveloppe budgétaire qui lui était attribuée, et qu’ils exigeraient de pouvoir renégocier les montants arrêtés.

La CONPEAS a la très désagréable impression que les près de 300 opérateurs ayant déposé une demande de contrat-programme (après pour certains d’entre eux des années d’attente et cinq semaines à peine avant l’entrée en vigueur des nouveaux contrats-programmes), se retrouvent pris en otage dans le cadre du conflit opposant depuis cet été PS et CDH. Une telle situation est pour nous absolument inacceptable. Les opérateurs culturels ne sont pas des jouets manipulables à merci dans les mains de responsables politiques. Derrière les structures que nous représentons, il y a tout un secteur composé de travailleuses et de travailleurs ignorant tout du sort qui leur sera demain réservé. On ne joue pas avec ça.

Aussi, nous en appelons au sens de la responsabilité des ministres en place afin que les décisions prises par la ministre Greoli soient rendues publiques avant la fin de cette semaine, comme initialement décidé. Si cela devait ne pas être le cas, nous prendrons la liberté de nous concerter avec l’ensemble des autres associations représentatives du secteur et nous envisagerons des actions publiques pour dénoncer cette situation intolérable. »

Pour la CONPEAS, son conseil d’administration :

Michael Delaunoy (Rideau de Bruxelles)

Monica Gomes (Théâtre de la Balsamine)

Isabelle Jonniaux (Atelier 210)

Fabrice Murgia (Théâtre National Wallonie-Bruxelles)

Isabelle Pousseur (Théâtre Océan Nord)

Philippe Sireuil (Théâtre des Martyrs)

Sylvie Somen (Théâtre Varia)

Jean-Michel Van den Eeyden (Théâtre de l’Ancre)

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Delatte René, mercredi 22 novembre 2017, 18:48

    Politique, méfie-Toi, c'est au théâtre, il y a longtemps déjà, qu' Ibsen, Mirbeau, Molière et tant d'autres ont dénoncé ta turpitude. Politique, méfie-Toi, c'est au théâtre qu'est née la révolution en 1830.

Sur le même sujet

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une