La pression fiscale, «toujours trop élevée en Belgique», s’élève à 57,1% pour les entreprises

© IMAGEGLOBE.
© IMAGEGLOBE.

La pression fiscale sur les entreprises atteint 57,1 % en Belgique, selon le rapport « Paying taxes 2018 » publié jeudi par PwC et la Banque mondiale. Cette pression fiscale a toutefois légèrement baissé par rapport à l’année précédente en raison du tax-shift. D’après l’étude, qui a analysé les systèmes fiscaux de 190 pays, la charge fiscale en Belgique dépasse largement la moyenne européenne et fait partie des plus élevées au monde.

La pression fiscale calculée dans le rapport prend en compte l’impôt des sociétés, les charges sur le travail (sécurité sociale notamment) payées par les employeurs mais également une série d’autres taxes.

Selon les résultats, la Belgique obtient le deuxième score le plus élevé en Europe derrière la France (62,2 %). La Belgique devance l’Autriche et la Grèce. La moyenne de la pression fiscale sur les entreprises dans l’UE et dans les pays de l’AELE (Suisse, Norvège, Islande, Liechtenstein) est de 39,6 %. Les meilleurs élèves sont le Luxembourg (20,5 %), la Croatie (20,6 %) et Chypre (22,7 %). Chez les pays voisins et concurrents de la Belgique, elle s’élève à 48,9 % en Allemagne et à 40,7 % aux Pays-Bas.

Le rapport « Paying taxes 2018 » calcule également le temps de mise en conformité, soit le nombre d’heures requises pour qu’une entreprise soit en règle avec ses obligations fiscales. En Belgique, 136 heures sont nécessaires contre 139 en France, 119 aux Pays-Bas et 110 heures au Royaume-Uni. L’Allemagne (218 heures) et l’Italie (238 heures) dépassent elles la moyenne européenne de 161 heures. Le score de la Belgique s’est amélioré par rapport au précédent « Paying Taxes » (161 heures)

En tenant compte de tous les critères d’analyse, la Belgique se trouve à la 59e position du rapport (66e précédemment). La première place est occupée par le Qatar et les Emirats arabes unis.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. INDIA FIELD HOCKEY WORLD CUP 2018

    Coupe du monde de hockey: un titre tellement beau et mérité pour les Red Lions

  2. marche contre Marrakech

    «Rats de gauches», «notre peuple d’abord»: des extrémistes flamands dérapent dans le quartier européen

  3. Le président de la COP24, le secrétaire d’Etat polonais Michal Kurtika, n’a pas caché sa joie à l’issue de la conférence. © AFP.

    Climat: la COP24 a fait le job technique, mais elle passe à côté des ambitions

Chroniques
  • Chroniques et chroniqueurs: à quoi servent-ils?

    Il est d’usage, en fin d’année, de faire des bilans et d’émettre des vœux. Voilà trois ans que je tiens cette chronique, laquelle est la 153e publiée sur le site du Soir ; l’occasion, pour une fois, de me conformer à l’usage…

    Pour être précis, j’ai commencé les chroniques dans les pages du Soir en 2002. Je peux déjà faire une double constatation : les sujets qui agitent l’actualité aujourd’hui étaient présents à l’époque (montée des extrêmes droites, du nationalisme, du repli identitaire, du populisme ; terrorisme islamiste et d’extrême droite ; défi climatique ; délitement de la démocratie représentative ; financiarisation outrancière du monde et soumission du politique à la finance) ; leur acuité n’a fait que se renforcer, parce que les réponses qui y ont été apportées ont été insuffisantes, inefficaces, voire absentes.

    Il n’y a, je pense, pas grand intérêt à publier des volumes de chroniques, car celles-ci sont le plus souvent ancrées dans une actualité singulière, quand bien même, à la différence d’un...

    Lire la suite

  • La Belgique, j’voudrais bien mais j’peux point

    Le confédéralisme ? La N-VA n’a pas besoin de le revendiquer, il pourrait lui arriver tout cuit. Cela relèverait d’ailleurs du crime parfait car ce ne sont pas les empreintes des nationalistes qu’on trouvera sur le couteau à trancher de l’Etat belge. Bart De Wever n’aura qu’à se baisser pour ramasser les morceaux d’une Belgique en puzzle que les membres, notamment du MR, sont quasiment acculés à constater ingouvernable. Et alors, en route vers le chacun chez soi ?

    La Belgique fait du...

    Lire la suite