Accueil Monde Union européenne

Les lanceurs d’alerte perdent (encore) la bataille face au lobby bancaire

Alors que le procès en cassation d’Antoine Deltour et Raphaël Halet s’est ouvert ce jeudi après l’affaire des LuxLeaks, la Belgique ne fait toujours rien pour protéger les lanceurs d’alerte. Et de son côté, l’Europe succombe aux charmes du lobby bancaire.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Il y a une chose qu’il faut reconnaître à la justice luxembourgeoise : elle est efficace. Trois ans après l’éclatement de l’affaire LuxLeaks, voici déjà l’heure du troisième procès des lanceurs d’alerte. Après avoir été condamnés en première instance et en appel, Raphaël Halet et Antoine Deltour se pourvoient cette fois en cassation. La première audience s’est tenue ce jeudi matin, à Luxembourg ville.

Rappelez-vous : Antoine Deltour et Raphaël Halet, ce sont les salariés qui ont piqué de précieux documents à leur employeur luxembourgeois, le consultant PwC. Des documents qui sont ensuite tombés dans les mains de l’ICIJ, le consortium des journalistes d’investigation dont Le Soir fait partie, pour donner naissance aux LuxLeaks (l’affaire qui révélait comment le Luxembourg chouchoutait ses multinationales, à coups d’accords fiscaux très agressifs).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs