Accueil Opinions

Boris Cyrulnik: «Aucun bébé n’est croyant en naissant»

Pour le neuropsychiatre Boris Cyrulnik, la croyance en un dieu n’a rien de rationnel. Cela peut être une déclaration d’amour, mais aussi une perversion, un légitimation de l’élimination de l’Autre.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 5 min

Un jour qu’il était en mission pour l’Unicef auprès d’enfants soldats congolais, Boris Cyrulnik s’entendit poser par l’un d’eux une question qui le laissa coi : « Pourquoi est-ce que je ne me sens bien qu’à l’église ? » Le neuropsychiatre – qui se dit non-croyant – a réfléchi à la chose à tête reposée. C’est ainsi qu’est né Psychothérapie de Dieu, l’essai qu’il vient de publier chez Odile Jacob.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Eric Lavenne, vendredi 24 novembre 2017, 18:34

    Si à "l'amour" vous opposez "l'état pervers" ; alors ,à la "compassion" vous opposez la "haine"(cette dernière change donc de place)........... En outre, effectivement, sans cesse à ce jour ,nous entendons : "Il est des nôtres ,car il doit penser, et pense donc comme nous autres".(point à la ligne).....

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs