Accueil Culture Scènes

Pour arriver aux nouveaux contrats-programmes, il fallait de l’opiniâtreté et du courage politique

Le commentaire de Jean-Marie Wynants suite à la révélation des contrats-programmes 2018-2022 en arts de la scène par Alda Greoli.

Article réservé aux abonnés
Chef adjoint au service Culture Temps de lecture: 2 min

Dans toute l’histoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles, jamais une décision aussi importante pour l’ensemble d’un secteur n’avait été prise. Depuis des années, on évoquait la remise à plat de ces contrats-programmes et la réorganisation du système permettant leur attribution.

Fadila Laanan puis Joëlle Milquet avaient abordé la question, tenté de trouver la clé sans jamais parvenir à aboutir.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Bernard Dropsy, vendredi 24 novembre 2017, 12:09

    Opiniâtreté, courage politique, avec en plus, un grain de folie agrémenté d'une bonne dose d'inconscience et de courte-vue, parce que maintenant elle est coulée pour les élections et pas Borsus qui lui a fait faire le sale travail . Tout va très bien, madame la marquise .

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs