Accueil Culture Scènes

Arts de la scène: réactions très contrastées après l’annonce des nouveaux contrats-programmes

La ministre de la culture a dévoilé l’ensemble des décisions concernant les contrats-programmes 2018-2022 en arts de la scène (théâtre, danse, musique, cirque, conte…).

Chef adjoint au service Culture Temps de lecture: 3 min

C’était attendu depuis des mois et même depuis des années. Ce jeudi après-midi, Alda Greoli, ministre de la Culture, a dévoilé l’ensemble des décisions concernant les contrats-programmes 2018-2022 dans le domaine des arts de la scène.

Après l’annonce de celles-ci, les réactions étaient évidemment très contrastées entre certaines grosses institutions qui espéraient beaucoup plus, ceux qui prenaient de plein fouet une diminution ou un refus pur et simple et les nouveaux arrivants débordant d’enthousiasme. Echos de ces derniers…

Benoît Roland, Atelier 210

Secteur interdisciplinaire, premier contrat-programme, 575.000 euros. « Je suis un tout petit peu en état de choc, là. J’ai un peu de mal à y croire, c’est magnifique ! Ça fait longtemps qu’on attendait ça et ces derniers mois ont été compliqués pour maintenir tout le monde dans une énergie positive. Nous avons ouvert en 2004 et quatre ou cinq plus tard, nous avons fait une première demande de convention. Nous n’avions jamais rien obtenu d’autre que des aides annuelles alors que tout le monde nous disait qu’on faisait un super boulot.

Ça change : ça va permettre de concrétiser des tas de projets auxquels on rêve depuis des années. Et de le faire bien en plus, car à peu de chose près, c’est ce qu’on avait demandé. On va pouvoir travailler avec plein de gens pour redevenir pleinement un lieu de création. Je sais qu’on va nous noyer sous les projets, mais je m’en réjouis. »

Cali Kronen, Montagne Magique

Secteur théâtre jeune public, premier contrat-programme, 120.000 euros. « On est super contents. Pour nous et pour l’ensemble du secteur du théâtre jeune public qui est, cette fois, pleinement reconnu. En ce qui nous concerne, on va pouvoir un peu augmenter l’équipe et surtout approfondir nos accueils d’artistes en résidence. Et puis renforcer l’accompagnement des enfants et enseignants dans le cadre scolaire. Et développer nos festivals, notamment IMport-Export avec nos alter ego flamands de Bronks, pour créer un vrai événement international. »

Lionel Meunier, Musica Luminis

Musique classique, premier contrat-programme, 140.000 euros. « Je suis heureux, évidemment. Vox Luminis a été créé il y a treize ans et nous avons fonctionné pendant pas mal de temps sans aide. Cette somme va nous permettre de professionnaliser notre encadrement à 100 %, d’être plus relax face aux petites catastrophes du quotidien, de faire plus de recherche, de travailler à notre image… On a toujours réduit les coûts au maximum et fonctionné au système D. Ça va aussi permettre de se produire plus facilement en Wallonie : il est parfois plus facile pour nous de jouer à l’étranger car les budgets étaient plus grands. »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une