Accueil Société

Les statistiques inquiétantes du manque d’infos sur les allergènes

Test-Achats a enquêté sur des aliments non préemballés et veut des mesures. Selon l’association de consommateurs, les commerces alimentaires doivent mieux conseiller leurs clients allergiques. L’Afsca partage le constat et serre la vis.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

Crustacés, arachides, céréales avec gluten, soja, lait… En tout, 14 substances potentiellement présentes dans l’alimentation sont considérées officiellement comme des allergènes. Depuis 2005, leur présence dans des produits vendus sous emballage dans le commerce doit être clairement mentionnée sur l’étiquette. Et pour les aliments non préemballés, comme les plats au restaurant, les préparations servies en ravier chez le traiteur ou les denrées vendues en vrac dans les supermarchés ? Depuis fin 2014, les commerçants ont, là, l’obligation d’informer leurs clients sur la présence ou non d’allergènes. Ils peuvent procéder soit par écrit (un panneau au rayon boulangerie, une mention sur la carte du resto, etc.), soit par oral. Dans ce deuxième cas, le personnel doit maîtriser la question pour bien orienter le consommateur.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs