Accueil Monde Europe

Depuis Bruges, Carles Puigdemont lance sa campagne pour les élections catalanes

Les élections régionales du 21 décembre en Catalogne devront permettre de «ratifier» la volonté des Catalans, selon le président déchu.

Temps de lecture: 2 min

C’est le coup d’envoi d’une campagne plus qu’atypique. Carles Puigdemont a lancé samedi sa campagne électorale depuis un hôtel de la périphérie de Bruges, à Oostkamp, dans le nord-ouest de la Belgique, où il a trouvé refuge.

Les élections régionales du 21 décembre en Catalogne devront permettre de «ratifier» la volonté des Catalans de vivre dans un Etat indépendant, a déclaré samedi le président destitué de cette région, Carles Puigdemont, qui présentait sa liste.

Lors du référendum d’autodétermination du 1er octobre, «nous les Catalans avons démontré au monde que nous avons la capacité et la volonté de devenir un Etat indépendant. Et le 21 (décembre ndlr) nous devons le ratifier», a-t-il affirmé.

«Ce sont les élections les plus importantes de notre histoire, qui écriront la chronique du siècle», a déclaré Carles Puigdemont.

À lire aussi Portrait | Carles Puigdemont, l’indépendantiste catalan obstiné

Il s’en est pris au manque d’unité entre partis indépendantistes, qui se présentent en ordre dispersé aux élections. «C’est le moment de la Catalogne, pas des partis politiques», a asséné le leader catalan. «C’est le moment de la transversalité et de l’unité», a-t-il poursuivi, estimant que son parti, le PDeCAT, était la force politique qui avait le mieux saisi la situation.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Claude Richez, lundi 27 novembre 2017, 10:58

    Interdiction de parole à ce révolutionnaire de pacotille afin de conserver la paix dans notre pays, dans nos régions,dans l'Europe qui a accueilli de nombreux espagnols,courageux et travailleurs,avant et après la deuxième guerre mondiale!!!

  • Posté par Taverne Henry, dimanche 26 novembre 2017, 15:02

    Qu’il rentre dans son pays pour mener sa campagne électorale : un fouteur de merde en plus dans un pays déjà trop communautarisé politiquement.

  • Posté par max Duchemin, dimanche 26 novembre 2017, 12:18

    Ce spectacle mesquin et méprisant (à l'égard de l'Etat de droit démocratique Ibérique et Belge) que nous offre la NVA sur sol "Flamand fédéralisé" est purement scandaleux et indigne d'un Etat de droit démocratique qu'est l'Etat Constitutionnel Belge... Pour rappel: M Puigdemont est un fugueur du tribunal suprême de l'Etat Constitutionnel Ibérique pour multiple délits, à savoir : Rébellion, sédition, malversation de fond public catalan, association de groupement criminel contre l'Etat Constitutionnel d'Espagne, etc ... Nous Belges sommes la risées de l' Europe en gardant sur notre territoire un proscrit et un violeur de l' Etat de droit démocratique d'une Nation de + 46 millions de citoyens non séparatistes. CQFD!

  • Posté par Bricourt Noela, dimanche 26 novembre 2017, 10:58

    Mais que fait-il dans cette galère? Il ne lui reste plus qu'à se faire plaindre un peu. Au moins nous voyons en direct ce que donnent les tentatives d'indépendance...

  • Posté par Lacourt Anne, samedi 25 novembre 2017, 17:53

    Et les belges laissent un "hors la loi" faire sa campagne sur leur territoires. Cela devient du n'importe quoi.

Sur le même sujet

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une