Accueil Monde Union européenne

Séance en appel pour le glyphosate: la patate chaude pourrait revenir à la Commission

Les Etats membres de l’UE se penchent à nouveau sur la question de la prolongation de la licence de l’herbicide controversé. Mais les lignes pourraient ne pas avoir bougé depuis deux semaines.

Temps de lecture: 2 min

Les Etats membres de l’UE se penchent une dernière fois sur le sort contesté du glyphosate lors d’un comité d’appel lundi à Bruxelles, même si les lignes de division ne semblent guère avoir bougé depuis l’impasse du premier scrutin.

Quatorze Etats pour, 9 contre, et 5 abstentions : après deux ans de controverse autour de l’herbicide dont le caractère cancérogène fait débat, le vote du 9 novembre sur la proposition de la Commission de réautoriser le glyphosate pour 5 ans a entériné la fracture entre les pays de l’UE.

La Belgique, qui milite de son côté pour un plan de sortie du glyphosate, avait voté contre la proposition de prolongation de cinq ans de la licence.

Impasse

Le vote de lundi doit se dérouler selon les mêmes principes que le 9 novembre mais chaque Etat membre sera représenté à un «  niveau politique supérieur » par rapport aux experts du premier comité. La réunion commence à 14h30.

Si la proposition revient à l’identique sur la table, il est toutefois possible pour un pays de proposer un amendement, ce qui n’écarte pas un éventuel vote sur une période d’autorisation plus courte.

La Commission comme ultime arbitre ?

La décision sera prise à la majorité qualifiée, soit 16 Etats représentants 65 % de la population de l’UE. Or, sans le soutien des poids-lourds démographiques de l’UE, il est difficile d’entrevoir une issue à l’impasse.

Engluée dans des négociations de coalition, l’Allemagne ne devrait toujours pas prendre position : elle faisait partie des abstentionnistes.

La France, qui fait partie des chefs de file hostiles à une nouvelle autorisation avec l’Italie, a redit son opposition.

En cas de nouvelle absence de décision, c’est la Commission qui devra trancher avant le 15 décembre, date d’expiration de la licence actuelle.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

  • Posté par Dopchie Henri, lundi 27 novembre 2017, 14:15

    Toute substance ne peut être dangereuse qu'à partir d'une certaine dose, parfois minime. Ainsi, le déversement en masse du glyphosate sur un champ pourrait être délétère, alors que son aspersion sur les sentiers et graviers pourrait être acceptable.

  • Posté par Vigneron Gérard, lundi 27 novembre 2017, 12:07

    Stop avec ce poison

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Union Européenne

Grèce: sur la question migratoire, le pays est sous pression européenne

La Grèce, pays de première entrée dans l’UE, a-t-elle mis les valeurs européennes de côté ? C’est la question qui est posée aux regards des révélations récentes sur les « pushbacks », les échanges de courrier à l’échelle de Bruxelles, ou encore l’audition du ministre grec des Migrations.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une