Accueil Belgique Politique

Glyphosate: les politiques belges regrettent la décision de renouvellement

La décision d’autoriser le glyphosate cinq ans de plus a été approuvée par une majorité d’Etats membres de l’Union. La Belgique a voté contre le renouvellement.

Temps de lecture: 1 min

L’autorisation de mise sur le marché du glyphosate, une substance active utilisée dans des herbicides, a été renouvelée pour cinq ans lundi après-midi par une majorité d’Etats membres. La Belgique a voté contre le renouvellement. Denis Ducarme, ministre belge de l’Agriculture regrette la décision de la majorité des Etats membres.

Le ministre « déplore extrêmement vivement qu’aucune disposition ne mettant en place un ’phasing out’ du glyphosate ni aucun budget pour financer des alternatives n’aient été prévus », a indiqué sa porte-parole.

Il n’est pas le seul belge à penser de la sorte. Céline Fremault et Carlo Di Antonio, ministres de l’Environnement à Bruxelles et en Wallonie ont directement réagi à l’annonce.

La question de la commercialisation du glyphosate pour des usages privés est largement évoquée. Au cabinet du ministre fédéral Denis Ducarme, on nous dit travailler à des textes interdisant cette commercialisation.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

  • Posté par Michiels Laurence, lundi 27 novembre 2017, 19:15

    Beaucoup de bruit pour pas grand chose. Ce ne sont pas les glyphosates qui sont les pesticides les plus dangereux.

  • Posté par Lacroix André, lundi 27 novembre 2017, 18:17

    On va voir maintenant si nos ministres pensent et agissent réellement comme ils le disent devant les médias . Rien ne les empêchent en effet de l'interdire au niveau belge et ce , dès demain s'ils le veulent .

  • Posté par PETIT Robert, lundi 27 novembre 2017, 18:10

    Le jour où la Commission européenne proposera une mesure favorable au bien-être social, économique, environnemental ou autre de la population européenne, nous serons tous enterrés !

  • Posté par Philippe Petrussa, lundi 27 novembre 2017, 17:18

    Et donc la Belgique est obligée de l'autoriser? Ne peut-elle pas l'interdire sur son térritoire?

  • Posté par Roland MARTIN, lundi 27 novembre 2017, 17:07

    En dehors de toute considération politique clientéliste , du lobby des industries chimiques etc, le Professeur Alfred Bernard, toxicologue parle de la "publicité de la peur" http://www.moustique.be/18441/alfred-bernard-impact-du-glyphosate-consomme-par-voie-alimentaire-est-minime Faut il faire confiance à ce chercheur ou aux politiciens qui pensent déjà aux élections de 2018 ?

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs