Accueil Médias

Facebook, le paradis des fake news?

L’Europe planche sur une stratégie pour lutter contre la désinformation. Les réseaux sociaux, et notamment Facebook, sont au coeur de la problématique.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Facebook paradis pour fake news ? C’est vrai, mais les autres géants du web (Google, Twitter…) ne sont pas épargnés. Les réseaux sociaux sont restés longtemps des victimes consentantes. Victime, car cela leur donne une mauvaise image et brise le lien de confiance chez une partie des utilisateurs qui s’informent régulièrement – voir uniquement – via les réseaux sociaux. Consentante, car les fake news font souvent de l’audience. Audience = publicité, Facebook et les autres n’ont donc pas totalement intérêt à les éradiquer.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Médias

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs