Plus de 12 millions d’euros pour «Réinventons Liège»

Grâce à de subsides de la Région et au chantier du tram, la Ville de Liège va aménager une promenade cyclo-piétonne du Val Benoît à Coronmeuse.
Grâce à de subsides de la Région et au chantier du tram, la Ville de Liège va aménager une promenade cyclo-piétonne du Val Benoît à Coronmeuse. - Michel Tonneau

Durant le mois de juin 2017, 5.023 personnes dont 4.000 Liégeois(es) ont exprimé leurs choix parmi une liste de 983 projets ou idées déposés préalablement sur le site de « Réinventons Liège ». Il en ressort 76 actions concrètes pour lesquelles la majorité PS-CDH a budgété plus de 12 millions d’euros, répartis sur les exercices 2017 et 2018.

L’opposition MR-ECOLO-PTB-Vega salue l’initiative mais s’est abstenue sur l’approbation de ces budgets. Près de 2 % de la population liégeoise s’est exprimée. « Cette participation est intéressante mais insuffisante pour construire un projet de ville, déclare le conseiller libéral Gilles Foret. Réinventons Liège n’intègre pas ou très peu les enjeux liés à la politique sportive, aux personnes à mobilité réduite, aux seniors, aux indépendants ou aux relations internationales. Je crains que la Ville oublie un peu le travail des élus. » Un avis rejoint par d’autres groupes de la majorité. « Le logement, l’emploi, les taxes ou l’enseignement n’apparaissent guère dans les sujets parce qu’il faudrait sans doute avoir une démarche d’enquête auprès de la population », ajoute Sophie Lecron, conseillère PTB. « Une partie importante de la population ne s’est pas exprimée car, pour cela, il faut aller à sa rencontre », abonde Caroline Saal (Ecolo) pour qui le processus participatif est insuffisant.

Les sujets de prédilection de ces 2 % de Liégeois sont la mobilité, la végétalisation, l’agriculture urbaine, les espaces verts, la culture, la transition énergétique et, en dernière position, l’inclusion sociale. Un dossier pompe la moitié du budget : la réalisation de deux chaînons manquants cyclo-pédestres le long de la Meuse. Grâce à un subside régional de deux fois 3,2 millions d’euros, la Ville veut, en accord avec une importante majorité de votants, continuer la transformation des quais de Meuse situé en rive gauche en un vaste cheminement cyclo-piéton qui irait du Val Benoît à Coronmeuse. Si le chantier du tram doit amener la réfection de la portion comprise entre la Cité administrative et Coronmeuse, les deux subsides régionaux permettront de réaliser les portions situées entre la Cité et le rond-point des Prémontrés ainsi que celui situé entre le pont de Fragnée et le Val Benoît.

Mobilité, toute !

Les actions en matière de mobilité ne manquent pas : poursuite des aménagements cyclables, étude pour un téléphérique entre Saint-Léonard et la Citadelle ainsi que pour rallier le Sart Tilman au départ de Sclessin.

Autre domaine d’intervention qui a la cote : les circuits-courts et l’alimentation bio. La Ville va dégager plus de 220.00 euros sur deux exercices pour améliorer les repas des cantines scolaires et elle va consacrer 500.000 euros à la stimulation des commerces proposant des produits locaux ou les marchés circuits-courts. « C’est très bien sauf que rien n’est prévu concernant la fillière de production qui, en amont, ne suit pas », remarque François Schreuer, conseiller Vega.

En matière de qualité de vie et d’espaces verts, nombre de votants plébiscitent une verdurisation des quais de la Dérivation. Un vaste chantier que la Ville ne peut pas prendre à bras-le-corps toute seule et qui va commencer par des infrastructures légères permettant à la végétation de grimper sur les murs en béton.

Enfin, dans le domaine social, la Ville soutient notamment l’initiative citoyenne consistant à installer des casiers solidaires pour les sans-abri. Un budget de 15.000 euros est prévu.

Un projet initié en 2003

Lancée le 8 mars 2017, l’opération « Réinventons Liège » est l’héritière du projet de Ville initié en 2003. Cette fois-ci, il s’agissait de motiver les citoyens liégeois et non-liégeois à proposer des idées pour l’amélioration de la vie en ville puis de voter pour les meilleurs. De son côté, la Ville a analysé les résultats avant de lister et budgéter des actions concrètes. Les 2 % de Liégeois qui se sont exprimés ne sont pas forcément représentatifs de la population, tant dans les tranches d’âge jeunes et âgées que dans les catégories socio-économiques.

Sur le même sujet
Sans abris
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous