Accueil Culture

Statut de l’artiste: l’Onem durcit ses positions

Cela s’est fait discrètement, au moyen d’une simple directive interne de l’Onem du 29 septembre dernier mais les conditions d’accès au statut d’artiste (et de prolongation de celui-ci) se sont une fois encore durcies ces dernières semaines.

Article réservé aux abonnés
Chef adjoint au service Culture Temps de lecture: 2 min

De plusieurs témoignages d’artistes, les mêmes constats nous sont parvenus : une série de prestations au cachet ne seraient plus prises en compte, dans certains bureaux on ne prendrait plus en compte que les jours de spectacle sur scène et, plus anecdotique mais révélateur, certaines dénominations de profession ne correspondant pas aux classifications de l’Onem seraient également rédhibitoires.

Dans ce dernier cas, une slameuse, active depuis de nombreuses années, aurait ainsi vu ses demandes rejetées, la dénomination de son activité n’existant pas dans les catégories officielles de l’administration.

En ce qui concerne les prestations au cachet, la situation est kafkaïenne. Les artistes prestant au cachet mais bénéficiant d’un contrat lié à une convention collective de travail (CCT), ne pourraient plus comptabiliser ces prestations. Les CCT protégeant un certain nombre de droits des travailleurs deviendraient ainsi un élément pénalisant.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs