Accueil Société

Morlanwelz: la rupture d’attelage causée par un «découplement» raté?

Les enquêteurs cherchent à comprendre pourquoi le train « fantôme » s’est détaché. L’hypothèse d’une tentative (avortée) de séparation des deux automotrices, préalable au remorquage, est avancée.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

C’est visiblement la piste « qui concentre toute l’attention pour le moment », comme nous le confie une source bien informée. Quatre jours après le tragique double accident ferroviaire de Morlanwelz, les enquêteurs cherchent à comprendre pourquoi une des deux automotrices qui composaient le convoi remorqué s’est détachée de l’attelage. Evoquée par nos confrères de Sud Presse, l’explication pourrait être celle d’un « découplement » (dans le jargon ferroviaire) raté des deux automotrices avant le remorquage.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Claude Binamé, vendredi 1 décembre 2017, 14:34

    Ce n'est pas un "double accident" mais un triple accident car le véritable responsable est cet automobiliste qui a planté sa bagnole sur le passage à niveau et qui a de ce fait déclenché toute cette série de problèmes. Il porte en lui une écrasante responsabilité et il ne faudrait pas l'oublier dans les résultats d'enquêtes ni dans les conséquences financières et judiciaires.

  • Posté par Rebts Jean-Louis, vendredi 1 décembre 2017, 16:22

    Oui mais;..... responsabilité partagée par tout les automobilistes présent sur les lieux........ Le passage à niveau est suivi à quelques mètres d'un important carrefour ; je le sais, j'y passe chaques jours....on l'on connait le civisme d'un automobiliste prèssé de conduire ses enfants à l'école, se rendre au travail....

  • Posté par Berger Alain, vendredi 1 décembre 2017, 8:33

    ceci n'explique pas tout. Pourquoi le convoi n'a t-eil pas été freiné par une pente ou un faux plat. Le relief de cette région n'est pas en pente sur une dizaine de Km!

  • Posté par Rebts Jean-Louis, vendredi 1 décembre 2017, 16:16

    Ben si..., La preuve; la ligne suit à quelques kms prêt les célèbres ascenseurs du canal du Centre....

  • Posté par Claude Binamé, vendredi 1 décembre 2017, 14:40

    Et l'inertie des 200 tonnes qui roulent et qui ne sont pas freinées, vous en faites quoi ?. Quand à la pente continue (sauf les à plats pour les gares traversées), elle est réelle car nous sommes là à la ligne de partage des eaux entre la Meuse et l'Escaut.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs