Trois millions pour le tourisme en Hainaut

René Collin, ministre wallon  du Tourisme.
René Collin, ministre wallon du Tourisme. - Belga.

Le Gouvernement wallon a octroyé ses cadeaux de fin d’année au secteur du Tourisme avec près de 13 millions d’euros de subsides accordés aux quatre coins de la Wallonie. Près de trois millions d’euros iront au Hainaut et principalement à trois projets. D’abord, l’auberge de jeunesse de Charleroi qui reçoit 500.000 euros pour finaliser sa phase 4. « Le tourisme représente une véritable opportunité économique pour la Ville, estime le ministre wallon du Tourisme, René Collin. Seule ville wallonne d’importance à ne pas disposer d’une telle Auberge de jeunesse, Charleroi confiera la gestion de l’hébergement à une association de tourisme social reconnue par le Commissariat général au Tourisme. » L’hébergement se situera à proximité de la gare et comptera environ 200 lits.

Frasnes-Lez-Anvaing reçoit 650.000 euros pour l’aménagement des bassins de l’ancienne sucrerie destinés à devenir un site de la découverte de la biodiversité. «  La mise en place de cet espace de détente et de découverte de la nature, intégré d’un point de vue paysager, original, marqueur de la philosophie du parc naturel du pays des Collines ainsi que favorable à la déambulation sécurisée, permettra à la ville de Frasnes-lez-Anvaing de mettre à disposition des publics une offre touristique diversifiée et qualitative. » Cette dernière sera basée sur le développement touristique d’un site accessible aux publics de proximité de même qu’aux randonneurs à vélo et à pied.

Enfin, c’est la Fondation Cornez à Mons qui reçoit la plus grosse enveloppe : 1750.000 euros pour développer le tourisme d’affaire. La Fondation d’Utilité publique Gouverneur Émile Cornez a souhaité réaliser des investissements relatifs à l’acquisition et la réhabilitation de la Maison de la Réunion, un bâtiment du 18e siècle situé à Mons au pied de la Cathédrale Sainte Waudru. « Ces investissements ont pour objet de renforcer le développement du tourisme d’affaires permettant ainsi, d’une part l’accueil d’une clientèle diversifiée et, d’autre part, de mettre en valeur auprès de celle-ci des atouts économiques, locaux, provinciaux et régionaux », assure encore le ministre.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous