Accueil

Le Mondial, un grand défi pour le Kremlin de Poutine

Dans 12 stades et 11 villes, la Russie accueillera la Coupe du monde l’été prochain. Pour le président, qui a assisté ce vendredi au tirage au sort, c’est bien plus qu’une fête sportive. Malgré tous les obstacles…

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Depuis Moscou

Depuis que la Russie a remporté l’organisation du Mondial 2018, Vladimir Poutine ne cesse de s’enthousiasmer. Pour lui, la Coupe du monde sera en fait bien plus qu’une épreuve sportive : comme les JO d’hiver de Sotchi en 2014, comme la Formule 1 désormais en résidence dans la cité balnéaire olympique, comme les Mondiaux d’athlétisme à Moscou en 2013 et, la même année, les Universiades d’été à Kazan, ces grands spectacles sportifs sont, pour la Russie, une chance de donner au monde une autre image. Et, pour son président, un moyen de faire sa publicité en renforçant indirectement le soft power international de Moscou.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Lempereur Gael, lundi 4 décembre 2017, 11:27

    Ecrire que les jeux de Sotchi étaient une réussite, c'est ce que l'on appel avoir la mémoire courte! Plusieurs hôtels n'étaient pas terminé à temps, les températures étaient très souvent au-dessus de zéro, du coup les skieurs devaient skier sur de la neige artificielle et en t-shirt,... Sotchi était loin d'être une réussite!

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs