Accueil Société

Quand l’Etat se mêle de la santé des Belges

Dans un pays où la santé est gérée par de nombreux intervenants, les Mutualités libres proposent de fixer des grands « objectifs de santé ». Sondés sur ce sujet, les Belges seraient prêts à accepter des mesures plus coercitives.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Société Temps de lecture: 3 min

On navigue à vue… Certes on soigne les malades. La plupart du temps, on les soigne même très bien. A un prix, la plupart du temps toujours, accessible au plus grand nombre. Mais cela ne suffit pas pour faire de notre système de soins de santé un modèle optimal. Particulièrement dans un Etat où provinces, régions, communautés et gouvernement fédéral se partagent – se disputent parfois – les composantes de la politique de santé. Résumons : notre système de santé est efficace mais il manque parfois de cohérence et de vision à long terme. Pour corriger le tir, les Mutualités libres proposent d’embrayer sur une recommandation de l’Organisation mondiale de la Santé formulée… en 1981 : fixer des « objectifs de santé ».

Un objectif c’est un nombre, un idéal à atteindre dans un temps donné. Du genre (exemple fictif) : d’ici 2030 le taux de vaccination de la grippe chez les adultes doit être de 50 %.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Serge Vandeput, lundi 4 décembre 2017, 19:21

    A part cela, nous avons un systeme de santé très cher pour nos impots, mais aussi très performant et même tres confortable si on compare avec d'autres pays.

  • Posté par Serge Vandeput, lundi 4 décembre 2017, 19:18

    Pourquoi avons nous de mutualités? Ce travail pourrait être fait par l'Administration. La seule raison pourquoi nous avons des mutuelles, c'est d'enrichir les partis politiques. Cela nous coûte des centaines de millions qu'on pourrait utiliser pour soigner les plus pauvres.

  • Posté par Giot Francis, lundi 4 décembre 2017, 15:48

    Lutter contre le cancer ne devrait-ilpas être avant tout une lutte contre ses causes ? l'Etat lutte-t-il contre le cancer quand il permet une utilisation, même partielle, du Glysophate ? lutte-til contre le cancer quand il rechigne à imposer un prix vraiment dissuasif du tabac ? lutte-t-il contre le cancer quand il accepte la pollution de l'air comme une fatalité ? Lutte-t-il contre le cancer quand il permet des conditions de vie stressante au point de rendre malade ? Lutte-t-il contre le cancer quand il accepte toutes sortes d'additifs dans notre alimentation ? Lutter contre le cancer c'est prendre le mal à sa source, les dépistages ne luttent pas contre le cancer ils tentent d'en amenuiser les conséquences... Nous avons les politiciens que nous méritons et ils ne sont pas très courageux, n,e devons-nous pas nous en prendre à nous-mêmes ?

  • Posté par Bernard Dropsy, lundi 4 décembre 2017, 10:57

    Attention, l'arnaque arrive, surtout ne pas se laisser faire !

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs