Théâtre des Tanneurs: le directeur David Strosberg écarté par le conseil d’administration

Dans cet article

Depuis la parution de notre enquête révélant des faits de harcèlement moral, de communications déplacées et de pressions diverses dans le chef de David Strosberg, directeur du Théâtre des Tanneurs, le C.A. de l’institution s’était montré discret tout en annonçant la prise de mesures imminentes.

C’est désormais chose faite. Ce lundi matin, le C.A. extraordinaire réuni pour évoquer la situation du directeur, a décidé de mettre celui-ci à l’écart. Gregory Bueken, le directeur administratif assurera la direction ad interim dans l’attente de la désignation d’un nouveau directeur. La ministre de la culture Alda Greoli a aussitôt réagi. Elle avait en effet suspendu la signature du contrat-programme des Tanneurs pour 2018-2022 dans l’attente des décisions du C.A. Lundi après-midi, mise au courant par le C.A. des mesures qui ont été prises, elle a signé le contrat-programme en question, assurant ainsi l’avenir du théâtre.

Des comportements inappropriés

Notre enquête avait fait ressortir les comportements inappropriés de David Strosberg depuis de nombreuses années. Celui-ci se défendait en affirmant que depuis l’incident qui l’avait opposé en 2014 à deux employées du théâtre, le C.A. avait mis en place des mesures pour l’aider à gérer ses sautes d’humeur. Notamment en recourant à un coach en gestion de stress une fois par mois. Pour David Strosberg, la situation s’était normalisée et s’il reconnaissait et regrettait ses écarts passés, il affirmait que tout cela était terminé. Tout en expliquant que son travail sur lui-même continuait.

Pourtant, au même moment, plusieurs témoignages nous parvenaient, montrant que celui qui reconnaissait faire preuve de « virulence » dans ses apports aux autres n’avait pas vraiment changé. A la suite de la publication de notre enquête, le directeur avait convoqué une réunion du personnel pour, en gros, reprendre les mêmes arguments qu’il avait invoqués lors de sa rencontre avec les journalistes du Soir.

Plusieurs réunions

Deux jours plus tard, une première rencontre était organisée entre le C.A. et une partie du personnel. Depuis, une délégation d’administrateurs avait rencontré les membres du personnel et recueilli de nombreux autres témoignages montrant que la virulence, les emportements et le harcèlement moral n’avaient pas disparu du comportement du directeur. Le 30 novembre, un premier C.A. extraordinaire était convoqué. Le quorum requis étant atteint, celui-ci entendait David Strosberg et une délégation de membres du personnel.

Les explications officielles

Il était alors décidé qu’une seconde réunion aurait lieu ce lundi matin à l’issue de laquelle le C.A. ferait part de ses décisions finales et collégiales. Celle-ci est tombée en fin de matinée, le théâtre décidant de se séparer de son directeur. Voici le texte complet du communiqué du théâtre :

« Le Théâtre Les Tanneurs est une institution soucieuse de son public et du bien-être de son personnel. Son Conseil d’Administration a pris des décisions nécessaires et difficiles, afin de préserver au mieux ses intérêts et son avenir. Suite à l’article du journal Le Soir paru le 18 novembre 2017 et à la pénible situation traversée par le Théâtre, deux réunions du Conseil d’Administration et de l’Assemblée Générale ont eu lieu. Après avoir entendu les parties, à savoir Monsieur David Strosberg et son conseil, ainsi qu’une délégation du personnel, les décisions suivantes ont été prises à l’unanimité :

1. Décision de se séparer de Monsieur David Strosberg en sa qualité de directeur artistique et général du Théâtre Les Tanneurs, invoquant la rupture de confiance et l’impossibilité de faire fonctionner le théâtre dans ces conditions.

2. Le C.A. et l’ A.G. ont chargé un avocat de préserver les intérêts du théâtre et ont désigné Monsieur Grégory Bueken, directeur administratif et financier pour assurer la direction générale ad interim.

3. Le C.A. et l’A.G se réuniront au plus tôt pour prendre les décisions relatives à l’avenir du Théâtre Les Tanneurs. Ces informations ont été communiquées à Madame Alda Greoli, Ministre de la Culture. Ces décisions doivent permettre aux équipes artistiques, administratives et techniques de poursuivre leur travail afin de présenter les spectacles de qualité qui répondent à l’attente de notre public. Ce mardi 5 décembre à 20h30 a lieu la première du spectacle Eddy Merckx a marché sur la lune de Jean-Marie Piemme mis en scène par Armel Roussel. »

La position d’Alda Greoli

Par C.Ma.

Du côté du cabinet de la ministre de la Culture, on assure prendre la question au sérieux, prenant pour preuve la décision récente de suspendre le futur contrat-programme des Tanneurs dans l’attente d’une enquête administrative et d’explications sollicitées auprès du CA. Reconnaissant que la fragilité des statuts dans le domaine culturel rend plus difficile l’expression d’éventuels malaises, la ministre encourage surtout l’ensemble des opérateurs à prévoir une personne de référence ou de confiance qui puisse être à l’écoute des victimes de harcèlement et à mettre en place un véritable travail de prévention pour que les mentalités changent. «  La Fédération Wallonie-Bruxelles fait un travail considérable en la matière en soutenant des associations en éducation permanente et en égalité hommes-femmes via la ministre Simonis pour assurer cette indispensable prévention. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous