Catalogne: les indépendantistes perdraient la majorité absolue, selon un sondage

Catalogne: les indépendantistes perdraient la majorité absolue, selon un sondage

Les partis indépendantistes catalans qui ont tenté de faire sécession de l’Espagne perdraient la majorité absolue des sièges au parlement régional aux élections du 21 décembre, selon un sondage réalisé sur un large échantillon et publié lundi.

Le Centre d’études sociologiques (CIS) du gouvernement espagnol prévoit que les trois listes indépendantistes recueilleraient ensemble 44,4 % des voix et 66 à 67 sièges sur 135, juste en dessous de la majorité absolue de 68.

Aux dernières élections en 2015, les indépendantistes avaient remporté 72 sièges, avec 47,8 % des voix.

Les trois partis opposés à l’indépendance – Ciudadanos (libéral), Parti socialiste catalan, et Parti Populaire au pouvoir à Madrid – rassembleraient 44,3 % des votes, et ne décrocheraient que 59 à 60 sièges.

29 % d’indécis

Le CIS prévoit une participation sans précédent pour ces élections cruciales après la crise provoquée par la déclaration unilatérale d’indépendance, le 27 octobre.

Plus de 90 % des 3.000 personnes interrogées se disent absolument certaines d’aller voter, et 5 % pensent « probablement » le faire. Le choix de 29 % reste indécis.

Ces résultats vont dans le même sens que la moyenne des sondages réalisés par des instituts privés au cours des dernières semaines, sur des échantillons de 800 à 1.200 personnes.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Ce lundi, à une soixantaine de kilomètres au sud de Mingatchevir, une usine de coton a été détruite par des bombardements arméniens.

    Par Emmanuel Grynszpan

    Europe

    Caucase: Mingatchevir, cible ultime de la guerre du Karabakh

  • Le «
tourisme Beatles
» est une bouffée d’oxygène pour Liverpool. Enfin, était...

    Par Marc Roche

    Europe

    A Liverpool, l’industrie des Beatles broie du noir

  • «
Nous sommes des femmes qui attendons le retour ou la mort de nos hommes.
»
: Sida Gazaryan devant la tombe de son mari Ararat au cimetière de Stepanakert. © Reuters

    Par MAGDALENA CHODOWNIK

    Europe

    Le conflit sans fin du Haut-Karabakh

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous