Accueil Société

Procès Intradel: l’accusateur d’Alain Mathot au centre de la première audience

Philippe Leroy a réaffirmé avoir versé 720.000 euros à Alain Mathot (PS) dans le cadre de la construction de l’incinérateur de déchets Uvelia à Herstal.

Temps de lecture: 3 min

La 18e chambre du tribunal correctionnel de Liège a entamé mardi le procès relatif aux faits de corruption qui se seraient déroulés dans le cadre de la construction de l’incinérateur Uvelia à Herstal. En tout, 22 prévenus (15 personnes et 7 sociétés) sont poursuivis pour répondre des faits.

D’importants pots-de-vin auraient été versés dans le cadre de la construction à Herstal de l’incinérateur de déchets Uvelia par la société Inova France pour l’intercommunale Intradel. Le directeur général d’Inova France, Philippe Leroy, avait avoué les faits et désigné ceux qui auraient profité de la corruption. Selon lui, Alain Mathot aurait été le principal bénéficiaire de la corruption.

Le nom d’Alain Mathot avait été cité à différentes étapes de l’enquête relative à ce dossier. Mais le député et bourgmestre de Seraing, qui contestait fermement avoir participé à cette corruption, n’a pas été renvoyé devant le tribunal pour répondre de ces faits en même temps que les autres inculpés. La Chambre avait refusé de lever son immunité parlementaire. Une absence qui a crée un malaise dès l’ouverture du procès.

À lire aussi Pourquoi Alain Mathot conserve son immunité parlementaire

Du lobbying à un système occulte

Lors de la première audience consacrée à l’instruction de l’affaire et à son interrogatoire, Philippe Leroy a confirmé ses aveux et ses accusations à l’égard d’Alain Mathot. Il a soutenu qu’il lui avait remis environs 720.000 euros lors de dix ou douze rencontres à Paris. Lors de son interrogatoire devant le tribunal, cet homme âgé de 64 ans a expliqué qu’il lui avait été conseillé de se rapprocher de décideurs de la région liégeoise pour maintenir un équilibre de chances d’obtention du marché par rapport à un concurrent.

Le prévenu a indiqué qu’il avait fait la connaissance d’Alain Mathot lors d’une visite d’usine à Evreux. Alain Mathot lui aurait proposé un contrat officiel de lobbying avant de préférer un système occulte, sans facturation. Selon Philippe Leroy, un million d’euros devait bénéficier à une société de Léon-François Deferm, un industriel proche de la famille Mathot, et un million d’euros devait revenir à Alain Mathot en espèces. Le prévenu a affirmé qu’il avait finalement remis 720.000 euros d’argent à Alain Mathot, en cash ou sous forme de cartes bancaires de retrait, lors de dix ou douze voyages à Paris.

Une perquisition aurait démontré que Philippe Leroy ne se serait pas personnellement enrichi par ce système. Mais cet élément est remis en cause par certains avocats. Celui de Léon-François Deferm a évoqué des retraits d’argent opérés à Paris à l’aide de cartes bancaires pour des montants élevés alors qu’Alain Mathot ne pouvait y être présent. Le prévenu a refusé de répondre à certaines questions soulevées par son contradicteur.

Leroy s’est protégé

Par ailleurs, dans le cadre de son interrogatoire devant le tribunal, Philippe Leroy a révélé qu’il possède un document qui le couvre des conséquences financières d’un procès. Dans le cadre des commissions versées à des facilitateurs, sa direction avait donné son accord et avait rédigé une lettre de confort stipulant la prise en charge par Inova des conséquences pécuniaires d’une éventuelle condamnation.

Philippe Leroy a été licencié en septembre 2013 au lendemain de l’obtention d’un marché de 300 millions d’euros.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Edmond Debatty, mercredi 6 décembre 2017, 10:47

    Quand on a rien à se reprocher, pourquoi se retrancher derrière son immunité parlementaire?

  • Posté par Lambotte Serge, mardi 5 décembre 2017, 18:38

    Si cela continue, c'est Philippe Leroy (CO Inova)qui va avoir des ennuis.

  • Posté par Claude Michel, mardi 5 décembre 2017, 16:49

    Immunité non levée = complicité......et hop tous les parlementaires au violon.....☺

  • Posté par Lambotte Serge, mardi 5 décembre 2017, 18:40

    Et qui les mettra au violon la Justice?Laissez-moi rire.

  • Posté par Vigneron Gérard, mardi 5 décembre 2017, 17:17

    Le P$ pèse encore lourd en Walbanie!!!

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko