Accueil Société

Comment la situation des pensionnés se détériore année après année

L’association des pensionnés chrétiens (Enéo) a réalisé une nouvelle enquête sur le « panier » de ses affiliés. Sept ans après le premier coup de sonde, le constat est sans appel : un pensionné sur trois vit sous le seuil de pauvreté.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

Quel est le niveau de vie actuel des pensionnés ? La question, déjà posée en 2010-2011 par Enéo (le mouvement des pensionnés chrétiens), a été actualisée sur base des revenus de cette année. Une analyse des revenus mais, surtout, un panier du pensionné constitué au départ des besoins de base, à partir d’un échantillon non représentatif de 665 personnes constituant 415 ménages. Voici sept ans, le constat était interpellant : il manquait en moyenne 300 euros par mois aux pensionnés pour vivre décemment. Qu’en est-il aujourd’hui ? La réponse tombe dans le contexte d’une réforme des systèmes de pensions.

1

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Lambert Paul, mercredi 6 décembre 2017, 15:18

    moi j'y arrive à la date fatidique , dans 3 mois en fait, et là la galère va commencer, de plus nous serons de plus en plus, ce qui m'interpelle surtout c'est que ceux qui nous gouvernent essayent que les gens vivent plus longtemps et plus nombreux, en faisant tout pour que la route ne tue plus, pour que la pollution ne tue plus, pour que les cigarettes ne tuent plus, mais en fait ce qu'ils cherchent avec ces mesures ce n'est pas que nous nous tuions dans un accident ou autre, cela ils s'en balancent, en fait ce qui les ennuient c'est que si nous sommes blessés, cancereux etc c'est que cela coûte cher oui très cher et qu'il n'y a plus assez d'argent pour nous soigner, alors on doit vivre plus longtemps mais pour pas mal dans la misère , cherchez l'erreur

  • Posté par Serge Vandeput, mercredi 6 décembre 2017, 11:50

    Nos chers élus peuvent déjà suspendre les taxes ridicules sur notre épargne. Déjà que cet épargne ne rapporte plus rien, il faut en plus encore payer des taxes. Une vrai arnaque.

  • Posté par Failon Albert, mercredi 6 décembre 2017, 7:36

    A quoi cela sert-il d'opposer les gens?

  • Posté par Buffin Monique, mercredi 6 décembre 2017, 0:13

    Les années d'études après 20 ans peuvent être prises en compte pour le calcul de montant de la retraite si on les "rachète". Si ces années d'étude permettent de gagner un peu mieux sa vie, les cotisations sociales sont calculées sur le montant déplafonné du salaire. Le calcul du montant de la pension s'effectue lui sur un montant plafonné. Pourquoi imposer un rachat? Quant aux fonctionnaires, toléreraient-ils de se voir éjecter de leur "entreprise" à 50ans pour galérer jusqu'à 67ans à chercher un emploi qui nous est refusé: trop vieux, trop cher, pas assez flexible.

  • Posté par Roosemont Charles, mardi 5 décembre 2017, 21:53

    Mais soyez sûrs que les pensions des "fonctionnaires" restent bien plus intéressantes que celles des salariés et indépendants.Ce sont de toutes façons les"fonctionnaires" qui se plaindront le plus .Pourtant, ils ne sont pas prêts à accepter une quelconque réforme.Pour les autres , la société pour laquelle ils ont travaillé, aura été peut-être leur planche de salut si comme dans les multinationales, un plan de pension extra légale a été prévu pour les membres du personnel. Mais ça, c'est dans les "méchantes multinationales".Que les dits fonctionnaires ne veulent pas voir .

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs