Accueil Culture Musiques

«Un héros», «une légende», «un mythe»… le monde rend hommage à Johnny Hallyday (direct)

Le rockeur est décédé à l’âge de 74 ans à la suite d’un cancer du poumon.

Temps de lecture: 4 min

La France était en deuil mercredi après la mort du chanteur Johnny Hallyday des suites d’un cancer, qui a suscité de premières réactions de tristesse chez ses fans, ses amis et jusqu’au sommet de l’Etat. Une page Facebook en hommage à « l’idole des jeunes » a été créée. Peu avant 7h00 mercredi, près de 60.000 tweets avaient été consacrés à Johnny Hallyday.

C’est par un communiqué envoyé à l’AFP à 2h34 mercredi matin que son épouse Laeticia a annoncé le décès du chanteur de 74 ans : «  Johnny Hallyday est parti. J’écris ces mots sans y croire. Et pourtant c’est bien cela. Mon homme n’est plus. Il nous quitte cette nuit comme il aura vécu tout au long de sa vie, avec courage et dignité ». «  Jusqu’au dernier instant, il a tenu tête à cette maladie qui le rongeait depuis des mois, nous donnant à tous des leçons de vie extraordinaires. Le coeur battant si fort dans un corps de rocker qui aura vécu toute une vie sans concession pour son public, pour ceux qui l’adulent et ceux qui l’aiment », poursuit-elle.

Evoquant « le papa » de leurs deux filles adoptées Jade et Joy, de Laura (née de son union avec l’actrice Nathalie Baye) et de David (né de son union avec la chanteuse Sylvie Vartan), Laeticia Hallyday conclut : «  Johnny était un homme hors du commun. Il le restera grâce à vous. Surtout ne l’oubliez pas. Il est et restera avec nous pour toujours. Mon amour je t’aime tant ».

À lire aussi Johnny Hallyday, un mythe, une idole

Emmanuel Macron a réagi dès l’annonce

La présidence française a réagi en premier à cette annonce : «  On a tous en nous quelque chose de Johnny Hallyday », a réagi l’Elysée. «  De Johnny Hallyday nous n’oublierons ni le nom, ni la gueule, ni la voix, ni surtout les interprétations, qui, avec ce lyrisme brut et sensible, appartiennent aujourd’hui pleinement à l’histoire de la chanson française », a déclaré Emmanuel Macron.

« Un héros », « une légende »

Les réactions se sont rapidement enchaînées tandis que radios et télévisions lançaient des émissions spéciales et diffusaient ses tubes en boucle. Michel Polnareff, très ému, a exprimé son «  immense tristesse » sur BFMTV. «  Il sera toujours avec nous (…) Il a toujours été un héros. J’ai les larmes aux yeux en le disant, mais, vraiment, on l’aime ».

À lire aussi Le clan Johnny: l’arbre qui cachait une forêt

«  J’ai filmé son dernier concert en solo à Vienne pour le film… J’étais là au début et à la fin. Je pense à sa famille, à Laeticia, qui l’a accompagné », déclare le réalisateur français Claude Lelouch, indique Le Parisien. «  Johnny était un enfant toute sa vie… il a vécu 1.000 vies ».

«  Tellement triste… », écrit sobrement sur Twitter le chanteur Patrick Bruel.

La star canadienne Céline Dion s’exprime aussi sur Twitter et dit être «  très triste d’apprendre le décès de Johnny Hallyday. Il était un géant du show-business… une véritable légende ! J’ai une pensé pour sa famille, ses proches, et ses millions de fans qui l’adorent. Il nous manquera beaucoup… »

«  Comme toute la France, mon coeur est brisé » déclare Sylvie Vartan, ex-épouse de Johnny et mère de son fils David.

Line Renaud a avoué que «  Johnny, c’était comme un fils pour moi (…) Il s’est battu jusqu’au bout ». «  On avait l’impression qu’il était infaillible (…)Il a lancé une mode en France ».

De nombreuses réactions en Belgique

Le décès de Johnny Hallyday dans la nuit de mardi à mercredi suscite également des réactions en Belgique. Le Premier ministre Charles Michel indique sur Twitter que «  ce matin, nous avons tous une chanson de @JohnnySjh qui nous vient directement en tête. Un immense artiste populaire s’en est allé. Il aura traversé les générations. Son oeuvre est dans nos souvenirs et restera toujours dans nos mémoires ».

Alda Greoli, ministre de la Culture à la Fédération Wallonie-Bruxelles, s’exprime sur Twitter également : «  Johnny était tout simplement un artiste ’hors catégorie’. Un vrai monstre sacré qui laisse à chacun d’entre-nous un souvenir particulier et de sacrés morceaux dans l’oreille. Merci Johnny ! Chapeau bas, Monsieur Hallyday ! »

Pour le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders, sur Twitter toujours, «  Une rock star nous quitte. C’est une part de notre vie qui s’en va avec Johnny Hallyday ».

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une