Accueil Société Régions Liège

Le plan métropole du MR liégeois

Les libéraux veulent réduire de 26 à 4 les conseils d’administration des intercommunales et remplacer la Province par un conseil Liège Métropole composé d’élus communaux.

Temps de lecture: 3 min

Les élections provinciales de 2018 sont-elles les dernières pour la circonscription de Liège ? « Nous nous donnons six ans maximum pour faire aboutir le projet de Liège Métropole qui, à terme, doit, selon nous, remplacer le conseil provincial par un conseil de Liège métropole où siégeraient 56 représentants des communes », déclare Daniel Bacquelaine, ministre fédéral et président de la fédération provinciale du MR.

Piloté par le conseiller libéral serésien Fabian Culot et présenté ce jeudi à la presse, le plan métropole du MR entérine effectivement la suppression de la Province, de son conseil et collège pour remplacer le tout par un conseil de Liège Métropole. « Si un consensus politique se faisait pour maintenir l’élection directe, alors nous opterions pour une formule qui prévoit la moitié d’élus directs et l’autre composée de bourgmestres ou échevins désignés par les conférences d’arrondissement », explique Fabian Culot.

Avec ce plan, le MR veut dépasser le stade actuel des « bonnes volontés  » en matière de supracommunalité et apporter sa contribution à une réflexion liégeoise – au sens provincial. « Nous voulons que le développement de la supracommunalité apporte un meilleur service au citoyen par une rationalisation ou une simplification des structures de décision », déclare Daniel Bacquelaine. Voici les principales mesures proposées.

Quatre pôles au lieu de 26 intercommunales. Le MR entend rassembler les grosses intercommunales dans quatre pôles : Environnement (Intradel, Aide et Cile, si elle n’est pas intégrée à un pôle wallon de l’eau), Energie (Publifin, Finest et Finimo), Santé (les intercos hospitalières et maison de repos et de soins) et Économie (Ecetia et Spi). Il n’y aurait plus que quatre conseils d’administration (ceux des pôles), les intercos devenant des SA de droit public avec une seule structure opérationnelle.

Mises en concession. Certaines petites intercommunales seraient maintenues en tant que telles, d’autres seraient « mises en concession » comme les abattoirs de Liège, la Foire de Liège et le Palais des Congrès ou encore Neomansio, l’intercommunale qui gère des crématoriums.

Une seule zone de secours. Toujours dans une optique de rationalisation, les libéraux proposent de regrouper les six zones de secours actuelles dans une seule, toujours à l’échelon de la province.

Rôle de Liège Métropole. Active à l’échelle de la province, la nouvelle entité serait dirigée par des élus locaux, plus particulièrement des bourgmestres avec des compétences en partie héritées de la Province (tourisme, loisirs…) mais aussi des nouvelles comme le développement territorial, la mobilité ou l’intégration du concept de « Smart City ». Tout cela, selon le MR, pour un meilleur équilibrage entre communes, autant urbaines que rurales. Un exemple ? Le même calcul pour la taxe relative à la gestion des déchets.

« Ces propositions ne sont pas clivantes », affirme Fabian Culot qui se veut rassurant pour le personnel provincial. Les compétences seraient soit intégrées dans Liège Métropole, soit confiées à d’autres niveaux de pouvoir. Tout dépend des décisions qui seront prises par la Région dans la redistribution des compétences provinciales.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Liège

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo