Reconnaissance de Jérusalem: l’ONU se dit «très inquiète des risques d’une escalade violente»

Dans cet article

Le Conseil de sécurité de l’ONU s’est réuni en urgence vendredi pour débattre de la décision du président américain Donald Trump de reconnaître unilatéralement Jérusalem comme la capitale d’Israël.

Cette décision a provoqué la fureur du monde arabe et suscité une réprobation générale des partenaires de Washington. Interrogé sur ce qu’il fallait attendre de cette réunion demandée par huit pays du Conseil, un diplomate a répondu : « Rien ». Selon un autre, la réunion va montrer « l’isolement » des Etats-Unis sur ce dossier.

L’ONU « particulièrement inquiète »

L’ONU est «particulièrement inquiète des risques d’une escalade violente», a affirmé vendredi au Conseil de sécurité Nickolay Mladenov, coordonnateur spécial des Nations unies pour le processus de paix au Proche-Orient.

«Du 6 au 8 décembre» sont annoncés «trois jours de rage», a-t-il ajouté lors d’une liaison vidéo depuis Jérusalem, en mettant en garde contre le risque que cette décision provoque «un radicalisme religieux». Le responsable de l’ONU a appelé les dirigeants du monde entier «à montrer de la sagesse» pour ramener le calme dans la région.

Un Palestinien tué

Ce vendredi, des heurts ont éclaté à Jérusalem et en Cisjordanie occupée entre des forces israéliennes et des Palestiniens appelés à manifester leur « rage » après la reconnaissance par les Etats-Unis de Jérusalem comme capitale d’Israël.

Durant ces manifestations, un Palestinien a été tué par des tirs de l’armée israélienne vendredi dans la bande de Gaza, a indiqué le ministère gazaoui de la Santé.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous