La place Lehon se soulève contre le projet de parking

La commune souhaite construire un parking souterrain à la place Lehon.
La commune souhaite construire un parking souterrain à la place Lehon. - Bruno D’Alimonte.

Ce jeudi 7 décembre, l’ambiance était à la fête place Colignon à Schaerbeek, où la commune inaugurait son sapin de noël. Mais certains habitants n’étaient pas venus pour le vin chaud, mais bien pour protester devant le collège. Depuis plusieurs mois, des voix s’élèvent, de plus en plus nombreuses, contre le projet de créer un parking souterrain à la place Lehon. Une quarantaine de personnes, dont des familles, se sont ainsi présentées avec des cercueils, pour dénoncer ce qu’ils considèrent comme la mort annoncée du quartier.

La commune envisage ce parking depuis longtemps, notamment pour remédier aux problèmes de manque de places de stationnement dans le quartier, très dense. Jusque-là, l’idée semble bonne. Mais les arguments avancés par ses détracteurs sont aussi nombreux qu’éloquents. Ce parking devra être exploité par le privé. Le seul projet reçu par la commune a été déposé par Interparking en avril, et Schaerbeek aimerait finaliser les négociations si possible d’ici la fin de l’année.

Les habitants, regroupés dans le comité de quartier Liedts-Lehon, ont pu se procurer le projet d’Interparking. Il prévoit la création de 260 places souterraines, dont 40 % au maximum seront destinés à des emplacements riverains. Mais le prix des abonnements à l’année pour les habitants a de quoi faire sursauter : 100 euros par mois. « Bien trop cher pour le riverain moyen », répond le comité de quartier, qui rappelle que nous sommes là dans une des zones les plus modestes de la commune.

Outre ces prix prohibitifs, Interparking a posé plusieurs conditions à Schaerbeek. La société demande notamment que 191 places de stationnement soient supprimées en voirie, avant l’ouverture du parking, et que celles-ci ne soient pas remises ailleurs.

Si la commune entend, en effet, supprimer des places, notamment au niveau de la place Colignon et de l’avenue Louis Bertrand, la demande d’Interparking est claire : il s’agit de supprimer des places en voirie (moins chères, 28 euros l’année pour les riverains) pour inciter les automobilistes à utiliser le parking souterrain privé.

Par ailleurs, Interparking demande, toujours dans un souci de rentabilité, à la commune de parquer certaines de ses voitures de service dans ce nouveau parking. On ignore si les prix seront réduits pour l’administration.

Autant de faits qui inquiètent la population, sans parler des deux ans que dureront les travaux et rendront cette place, très appréciée des enfants qui y jouent, inutilisable, ou encore de l’augmentation de la circulation dans les petites rues adjacentes. « Ce projet de parking n’est pas du tout adapté à notre quartier résidentiel, clame Sonia, l’une des porteuses du mouvement citoyen. La commune doit nous écouter ou c’est la mort du quartier. » La pétition a recueilli plus de 900 signatures.

«Un parking est nécessaire»

Par Vanessa Lhuillier

La commune a été interpellée fin novembre au sujet du parking par les habitants du quartier Lehon. Depuis, la réponse de l’administration reste la même : il s’agit encore d’un projet, Schaerbeek négocie toujours avec Interparking, les riverains pourront s’exprimer quand le projet sera enfin officiellement déposé et qu’une enquête publique interviendra. Une réponse insuffisante pour les habitants, qui espéreraient être consultés en amont du dépôt de demande de permis. « Aujourd’hui, il n’y a qu’un dossier en cours de préparation, sur lequel il n’est pas pertinent d’informer tant il existe encore de nombreuses inconnues à clarifier », ajoute le bourgmestre Bernard Clerfayt (Défi). Sur le principe, la commune rappelle que dans ce quartier où déjà le stationnement est très complexe, il faut un nouveau parking. D’autant plus que celui sur la place Colignon va disparaître.

Élections communales 2018
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Gérard Daved (à droite)
: «
On voulait transmettre le goût de l’enquête qui n’est pas forcément naturel chez les jeunes qui pensent que ce registre n’appartient qu’aux têtes brûlées
».

    Enquête du «Monde» sur l’islamisation: «Le seul moyen de faire bouger les choses, c’est d’enquêter»

  2. Pour le moment, rien n’empêche à Mohammed ben Salmane de se dire que ce n’est qu’un mauvais moment à passer avant le retour au business as usual.

    La Belgique doit-elle boycotter l’Arabie saoudite?

  3. Le Pass est tellement attirant que certains se plaignent de ne pouvoir l’acquérir. Parmi les doléances : l’absence d’un pass pour les familles.

    Déjà 22.000 museumPASSmusées achetés

Chroniques
  • Le PTB ne peut servir d’excuse pour le Vlaams Belang

    Faut-il mettre l’extrême gauche et l’extrême droite sur le même pied ? Ce débat, qui relevait du sexe des anges en Belgique, est devenu un enjeu de premier plan. Explosif. Car depuis lundi, on est dans le concret : l’extrême gauche francophone a réalisé une réelle percée et pourrait accéder au pouvoir communal.

    Cette perspective scandalise, notamment au nord du pays, d’autant plus à Molenbeek où elle est vue comme une « double peine » : dans cette commune, on aurait droit au...

    Lire la suite