Mbo Mpenza: «Charleroi est un bon test pour Anderlecht»

Mbo Mpenza: «Charleroi est un bon test pour Anderlecht»

C’est la grande affiche de ce week-end : Anderlecht et Charleroi s’affrontent ce dimanche en fin d’après-midi. Le premier cité, 3e avec 34 points, suit de près le deuxième cité, 2e avec 35 unités. Autant dire que ce duel entre les deux Sporting aura le mérite d’être vécu. Un sentiment que partage Mbo Mpenza, l’ancien buteur de la maison mauve.

« Ces dernières saisons, le Sporting de Charleroi est un candidat sérieux au top 6. Cela fait trois ans qu’il se bat avec les meilleurs et qu’il se montre régulier. Les hommes de Felice Mazzù ne sont donc pas seconds au classement général par hasard. C’est pourquoi ce duel est un bon test pour Anderlecht  », assure celui qui a lancé son challenge en septembre dernier (NDLR le Mbo Mpenza Challenge dans le Brabant wallon). « Charleroi n’est plus une révélation depuis très longtemps. »

Il sera donc intéressant de voir comment les ouailles de Hein Vanhaezebrouck vont réagir face à l’une des « certitudes » de ses playoffs comme l’a souligné le mentor des Mauves.

« C’est assez bizarre à dire mais le point faible actuel d’Anderlecht est sans aucun doute son attaque. Il sera donc intéressant de voir comment les Mauves vont déjouer les plans défensifs des Zèbres. En tout cas, le RSCA ne peut pas se permettre de s’incliner à domicile face à un concurrent direct. Au pied du mur, les Mauves devront réagir et montrer leurs vraies qualités », déclare Mbo Mpenza.

En tant qu’ancien buteur au Parc Astrid, le plus âgé des frères Mpenza tente d’expliquer le malaise concernant le secteur offensif des Mauves.

« Le problème est beaucoup plus profond que l’attaquant en tant que tel. Je crois que, à la base, Anderlecht ne possède pas les joueurs pour remplir ce rôle de buteur maison. Force est de constater que Teodorczyk n’a plus le même rendement que l’an dernier. Était-il en surrégime ? Son début de saison ne plaide en tout cas pas en sa faveur. Harbaoui, lui, a semble-t-il besoin de temps pour se remettre dans le bain. Malheureusement, Anderlecht n’en a pas », souligne-t-il. « Hein Vanhaezebrouck fait actuellement avec ce qu’il a et ce n’est pas facile. Mais après la trêve, et les possibles transferts qui arriveront, la patte de Hein sera vraiment visible. À ce moment-là, on pourra vraiment sentir la différence au niveau du jeu et de l’efficacité offensive. »

Anderlecht doit donc prendre son mal en patience et franchir les derniers obstacles de l’année, à commencer par Charleroi, avant de penser à soigner les maux offensifs qu’il rencontre actuellement.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous