Des bornes pour compter les vélos

Edition numérique des abonnés

La première borne de comptage de vélos a été inaugurée en septembre dernier rue de la Loi à l’initiative du ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet (SP.A.). Mais ce n’était qu’un début puisque neuf autres bornes seront installées de part et d’autre de Bruxelles d’ici au printemps 2018.

La borne, qui compte et enregistre automatiquement le flux de vélos qui passe sur la piste cyclable, a pour but d’encourager les gens à prendre leur vélo et de sensibiliser les automobilistes. La borne permet également de récolter des données objectives sur le nombre de cyclistes à Bruxelles. Les écrans du compteur affichent ainsi en temps réel d’une part le nombre de cyclistes journaliers qui sont passés par là et d’autre part le nombre total de passage cycliste sur l’année. Toutes les informations liées à ces nouvelles bornes vélos seront disponibles via la plateforme Open Data de la Région bruxelloise.

L’utilité des bornes de comptage de vélos a déjà été prouvée dans plusieurs villes belges dont Anvers, Gand et Malines, où les premières bornes sont déjà apparues dès 2013. « Les exemples dans différentes autres villes européennes et belges démontrent l’utilité des compteurs vélo en termes de sensibilisation et motivation des cyclistes, explique Pascal Smet. Ils renforcent le sentiment de communauté parmi les cyclistes et montrent aux automobilistes que de nombreuses personnes ont fait un choix conscient pour une mobilité différente à Bruxelles au lieu d’être au quotidien dans les embouteillages. »

Une évolution sur la durée

L’installation de ces nouveaux compteurs s’inscrit d’ailleurs dans la campagne régionale Bike for Brussels qui vise à encourager l’usage de la petite reine dans l’agglomération bruxelloise. Par ailleurs, les associations de cyclistes bruxelloises, qui travaillent avec Bruxelles Mobilité afin de faire de Bruxelles une ville plus attrayante pour les cyclistes, se réjouissent unanimement à l’égard de ces nouveaux compteurs. « Pro Velo compte depuis des années le nombre de cyclistes dans la région et l’observatoire du vélo constate chaque année une augmentation spectaculaire, déclare Remco Ruiter, directeur de l’association Pro Velo. Soutenir cette tendance et la valoriser visiblement est une très bonne chose. »

Depuis le mois de septembre, la borne de la rue de la Loi a déjà comptabilisé plus de 120.000 vélos, ce qui équivaut à environ 1.500 vélos par jour. Les autres bornes seront installées le long des différents itinéraires cyclables de Bruxelles, y compris le long du canal, sur l’avenue de la Couronne et sur le boulevard Général Jacques, lorsque la nouvelle piste cyclable séparée du trafic sera réalisée.

20% de vélos en plus en 2020

Selon l’observatoire du vélo, le nombre de cyclistes sur les routes bruxelloises a doublé entre 2015 et 2017. De nombreux facteurs tels que l’environnement, l’aménagement de pistes cyclables séparées et l’encombrement croissant des routes de la ville y auraient contribué. Avec entre autres l’aide de la campagne Bike For Brussels, l’observatoire du vélo prévoit que le nombre de cyclistes augmentera encore de 20 % d’ici à 2020. Dans plusieurs études, l’observatoire du vélo a aussi constaté que les améliorations destinées aux cyclistes réduiraient de 45 % le trafic automobile et rendraient les transports publics plus rapides. Mais une réelle conscientisation et un changement de mode de vie restent nécessaires pour améliorer encore l’utilisation du vélo à Bruxelles.

Élections communales 2018
 
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Cette maison de Ashkelon, dans le sud d’Israël a été détruite par des tirs de roquettes.

    Gaza-Israel: coup contre coup

  2. Le souhait de la FGTB est d’avoir du bleu et du vert à côté du rouge, lors de la journée d’action de la mi-décembre. © Hatim Kaghat.

    Les syndicats préparent leur retour dans la rue pour la mi-décembre

  3. 7795142652_johnny-depp-dans-les-animaux-fantastiques-les-crimes-de-grindelwa

    «Les animaux fantastiques 2», une recette qui fonctionne

Chroniques
  • Centenaire de l’armistice: un monde sans mémoire

    Avec la Toussaint, la fête des morts et les commémorations de la fin de la Première Guerre mondiale, nous sortons d’une intense période mémorielle, qui a retenu l’attention de tous les médias. Mais cette accumulation de rites, d’images et de discours ne doit pas occulter le fait que nous entrons dans un monde sans mémoire.

    Comme Péguy l’a montré, la mémoire n’est pas l’histoire : c’en est même le contraire. La mémoire est un lien vivant, concret, presque charnel, avec un passé qui reste vivant, qui nous concerne et nous touche. Elle nous rattache à l’expérience des générations antérieures par une chaîne de témoignages, de gestes, de rituels dont nous avons été partie prenante, qui ont imprimé en nous des images, même vagues, chargées de sens et d’affects. L’histoire au contraire est une science, un regard neutre et objectif, un retour sur un passé avec lequel les...

    Lire la suite

  • Football Leaks : nettoyer la boue pour retrouver l’innocence du jeu

    Dix jours et on a l’impression que la boue n’en finit plus de couler. Cela fait maintenant dix jours que l’opération Football Leaks déverse son torrent d’informations sur la planète foot. De là à l’ébranler, rien n’est moins sûr tant cette jungle économique a appris à courber l’échine quand souffle la tempête. Pourtant, le rythme des nouvelles ne baisse pas et touche tous les pans du sport roi. Après les hautes instances, incapables de faire appliquer leurs propres règles, après les combines des grands clubs soutenus par l’argent du Golfe...

    Lire la suite