Grand Baromètre: seuls 23% des Flamands se sentent en sécurité à Bruxelles

Dans cet article
©Reporters
©Reporters

Les émeutes ou échauffourées à Bruxelles ne sont pas vraiment de nature à générer un surcroît de sérénité dans la population ni de confiance dans les exécutifs politiques… Il ne faut pas être grand clerc. Il y a une logique. Mais à quel point opère-t-elle ? Précisément, Ipsos a mesuré pour nous l’impact des événements récents sur l’opinion publique.

Où l’on constate, d’abord, une bonne différence dans leur perception à Bruxelles et dans les autres Régions. À savoir : une majorité de Bruxellois interrogés, 60 % exactement, disent se sentir en sécurité dans la capitale du pays, alors que 44 % des Wallons seulement et, pire, 23 % des Flamands ont le même sentiment. Un contraste, voire un fossé. Le jugement des premiers est sans doute le plus pertinent (puisqu’il a trait à la Région où ils vivent), mais la défiance à l’égard de Bruxelles qui domine en Wallonie et, surtout, en Flandre donne à voir une dégradation, dans les deux cas, de l’image globale de la Région-Capitale.

C’est paradoxal au moins en apparence : nous sommes en pleine séquence post-terroriste, la peur demeure, les échauffourées aggravent le cas, tout cela se passe à Bruxelles et… une majorité de ses habitants restent calmes, alors que Wallons et Flamands, eux, se crispent.

Méthodologie

Cette vague de 2.546 répondants, formant des échantillons représentatifs des Belges de 18 ans et plus à raison de 999 en Wallonie, 995 en Flandre et 552 dans les 19 communes de la Région Bruxelles-Capitale, a été réalisée du 27 novembre au 4 décembre 2017. Les interviews ont eu lieu en ligne. La marge d’erreur maximale, pour un pourcentage de 50 % et un taux de confiance de 95 % est de +– 3,1 en Wallonie, +– 3,1 en Flandre et de +– 4,2 à Bruxelles.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous