Accueil Belgique

Le Belge, inquiet pour sa pension

Le pessimisme est généralisé. Mais moins prononcé chez les électeurs du CD&V et de la N-VA.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 2 min

Allongement de la carrière, recours au 2e pilier, pénibilité mal définie… Il y a de quoi s’inquiéter sur l’avenir des pensions. Et cela se reflète dans le dernier Baromètre Ipsos – Le Soir – RTL-TVi – Het Laatste Nieuws – VTM : 68 % des sondés pensent qu’ils ne disposeront pas d’une pension décente à l’avenir. Si l’on retire les sans opinion (13 %), ils ne sont que 19 % à afficher un certain optimisme.

Sans surprise, compte tenu des conséquences pour elles de certaines mesures en la matière, les femmes (72 %) se montrent plus pessimistes que les hommes (64 %). Et les actifs partagent également ce sentiment d’inquiétude, qu’ils soient employés (75 %), indépendants (78 %) ou ouvriers (80 %).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs