Accueil Société Régions Hainaut

Polices belges et françaises contrôlent

Durant la nuit de samedi à dimanche, la zone de police Lermes (Lobbes, Erquelinnes, Merbes-le-Château et Estinnes) a mené, avec la police nationale française de Maubeuge, une opération conjointe.

Temps de lecture: 2 min

« Ce n’est pas la première fois que nous menons des contrôles en étroite collaboration avec la police française », précise Bernard Moriamé, directeur des opérations et commissaire à la zone Lermes.

Comme l’affirme ce dernier, cela permet de resserrer les liens entre les deux pays voisins et de mieux collaborer lors d’une enquête transfrontalière. « On se voit régulièrement dans le cadre de l’opération sentinelle que mène la police française en vue de lutter contre le terrorisme. »

Circulation transfrontalière importante

De plus, beaucoup de Français se rendent en Belgique. « Ils sont nombreux à franchir la frontière pour se rendre dans le centre d’Erquelinnes, dans les night-shops. Cela cause de nombreux problèmes de circulation. »

C’est ainsi que dans la nuit de samedi à dimanche, six policiers belges et trois français se sont postés devant la gare d’Erquelinnes, le long de la route Albert Ier. « Entre minuit 30 et 2 h, nous avons contrôlé une quinzaine de véhicules », souligne Bernard Moriamé. Nous avons dû procéder à cinq retraits de permis dont 4 pour une durée de 15 jours et un dernier pour 6 heures. Les conducteurs étaient ivres.

Le chiffre de véhicules contrôlés reste finalement peu élevé. En partie à cause de la neige et de la campagne Bob annoncée il y a peu. « De fait, il y avait peu de circulation. Nous devions parfois attendre plusieurs minutes avant de voir arriver un véhicule. D’ailleurs, nous ne sommes finalement restés qu’une heure trente au lieu des deux heures annoncées à cause du mauvais temps et dû au fait que les contrôles sont communiqués rapidement sur les réseaux sociaux. »

Lors du contrôle, les forces de l’ordre ont dû se mettre en chasse d’un automobiliste qui venait de commettre un accident avec délit de fuite à quelques dizaines de mètres du dispositif policier. « Le conducteur en faute roulait trop à gauche et a rayé tout le côté droit du véhicule qui venait en face. »

Interpellé par les policiers, le conducteur, ivre, s’est vu retirer son permis pour 15 jours.

À noter que le prochain contrôle transfrontalier est prévu en 2018.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Hainaut

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo