Facebook va payer ses impôts par pays, y compris en Belgique

© EPA.
© EPA.

Le réseau social américain Facebook va adapter sa structure fiscale afin de dorénavant payer des impôts dans chaque pays où il génère un chiffre d’affaires local, ce qui est le cas de la Belgique. Auparavant, tous les revenus étaient redirigés vers sa filiale irlandaise, d’où étaient payés les impôts.

L’entreprise a affirmé mardi qu’elle allait mettre en place une «structure de vente locale» dans les pays où elle dispose déjà d’un bureau commercial afin d’attirer à elle des investisseurs locaux. Ce qui est par exemple le cas de la Belgique, le réseau social occupant, selon le journal De Tijd, des bureaux rue de la Loi.

Les revenus publicitaires seront comptabilisés localement à partir de 2018 et ne seraient plus affectés à son siège européen à Dublin, mais cette décision ne devrait pas conduire à une hausse sensible de ses impôts, selon la multinationale.

En 2010, Facebook avait décidé de réunir ses activités internationales en Irlande. Mais cette optimalisation fiscale fait l’objet de nombreuses critiques, tant aux Etats-Unis qu’en Europe.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous